Arthur Jugnot

All posts tagged Arthur Jugnot

Rating:

Une comédie irrésistible tout l’été au Théâtre de la Michodière. Mais un des comédiens  n’est pas venu. Qui va donc le remplacer?

Philippe organise une soirée déterminante pour l’avenir de sa boîte. Il mise tout sur l’arrivée d’un invité mystère. Un certain Jean Louis…  Et si Jean-Louis ne venait pas ? Il va falloir le remplacer, mais par qui? Sur ce mini pitch, Gaëlle Gauthier a écrit une pièce délirante qui va être le point de départ d’un délire total, puisque le comédien manquant va être remplacé par une  personne volontaire tirée au sort parmi le public présent. En fait pas une, mais 3 personne différentes qui seront chacune sur scène pour un petit quart d’heure. Et c’est non pas hilarant, mais H.I.L.A.R.A.N.T. La salle est morte de rire. Chaque soir donc, les comédiens vont vous voir dans la salle et vont demander à certains (tous?) s’ils sont volontaires pour remplacer le comédien. Chacun peut donc avoir son 1/4 d’heure de gloire où la scène et les autres comédiens ( Karine Dubernet, Loïc Legendre, Flavie Péan, Alexandre Texier, Sébastien Pierre et Arnaud Gidoin) vont les aider à surmonter leur trac, et qui vont jouer la comédie à leu manière puisque le metteur en scène, Arthur Jugnot, n’est pas sur place pour les diriger ou leur donner des directives.

Certes, les spectateurs sont médusés par les prestations de ces ‘comédiens’ improvisés qui se montrent incroyables sur la scène. On peut se demander à quel point il n’y a pas de triche. Je peux vous affirmer que non, j’étais derrière une des personnes tirée au sort, et les dialogues entre son ami et elle,  ne laissent aucune place au doute. Elle était volontaire, et n’était pas de connivence.

Quand on parle de comédie de l’été, c’est certainement l’éclat de rire qui devrait non seulement remplir le théâtre de la Michodière jusqu’en septembre, mais qui pourrait fort bien revenir ensuite sur la scène de ce même théâtre (ou d’un autre).

Une rencontre avec un des comédiens s’imposait, écoutons Arnaud Gidoin, qui mène le bal sur la scène du Théâtre de la Michodière.

Où est Jean-Louis? au Théâtre de la Michodière,

du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 17h00

Prix des places de 22 à 42 €, moins de 26 ans : 10€

Réservations au  01 47 42 95 22 ou en ligne : www.michodiere.com

 

 

Rating:

Des comédiens qui en font des tonnes, et qui font mouche, une comédie jubilatoire : c’est LE FUSIBLE! de retour aux Bouffes Parisiens!

40x60 LE FUSIBLE_BD

Paul, (Stéphane Plaza) un homme d’affaire dans la quarantaine est à la veille de vendre sa société, quitter sa femme pour une belle avocate d’affaire, il veut changer de vie et partir en vacances avec sa maîtresse à Bali, bref changer de vie… Pour organiser son projet, il s’est confié à Michel, (Arnaud Gidoin) son ami dévoué, naïf et gaffeur… Mais ce soir là, avant ce jour fatidique : tout bascule !
Paul perd la mémoire… et le spectateur va vivre ces moments de folie dans une pièce à la limite du boulevard, qui tourne à 100 à l’heure.

LeFusible1 LeFusible4

Retour sur les planches de Stéphane Plaza qui avait déjà triomphé récemment dans ce même théâtre des Bouffes Parisiens dans A GAUCHE EN SORTANT DE L’ASCENSEUR. La pièce est écrite par Sylvain Meynac, dans une mise en scène ultra efficace d’Arthur Jugnot. Le public est acquis à Stéphane Plaza, qui lui fait une ovation dès son arrivée sur scène. C’est d’ailleurs le moment le plus difficile de la pièce où il s’adresse à la salle pour expliquer la situation. En quelque sorte un avant propos, qui pourra sembler un peu ridicule. heureusement l’arrivée sur scène des autres protagonistes, le véritable début de la pièce fait oublier ce préambule,. Et dès lors tout va rouler à 100 à l’heure, avec des comédiens et des comédiennes ( Philippe Dusseau, Gaëlle Gauthier, Juliette Meynac et Irina Ninova) qui en font des tonnes. Sans vous en révéler trop, vous serez ébloui par ces comédiennes qui se donnent à fond dans leur rôle sans avoir peur de se casser la voix.

Le public rit à toutes les péripéties, à tous les bons mots, et à toutes les situations. Rien de sérieux, tout est fait pour qu’on passe une bonne soirée. Les comédiennes sont toutes très belles, ce qui ne gâche rien, les comédiens sont bons. Que demander de plus? Une salle qui rit est la récompense suprême pour tout comédien, et c’est le cas ici!

LeFusible3 LeFusible2

Photos : @Evelyne DESAUX

 

LE FUSIBLE, c’est au théâtre des Bouffes Parisiens

Du mercredi au samedi à 21h00  et Matinées le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h00

 

Places de 20 à 42 € (samedi :46) ( tarifs réduits en réservant sur le site internet).   10€ pour les moins de 26€ les mercredis et jeudis uniquement

Location : 01 42 96 92 42 –  ou  www.bouffesparisiens.com

 

 

 

Rating:

Une nouvelle forme de théâtre, le thriller fantastique signé Sébastien Azzopardi et Sacha Danino.

 

telechargement

Malo (Arthur Jugnot) a une maîtresse, Alice (Nastassja Girard ) jeune et jolie, dont il est éperdument amoureux. Elle habite dans une maison en plein milieu d’une forêt. Il va quitter sa femme  Céline (Réjane Lefoul) pour vivre avec elle, et promet de le faire le soir même. Mais lorsqu’il arrive chez lui sa femme lui annonce qu’il va être papa, et ne peut se résoudre à la quitter. Il va donc devoir rompre avec sa maîtresse….Et il va lui apprendre la nouvelle en voiture. Celle-ci s’enfuit dans les bois, et un malencontreux accident va se produire.

 

20160922dablebimg_9682bd 20160922dablebimg_9759bd

 

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

Difficile d’en parler plus sans dévoiler l’intrigue, il faut tout de même savoir que tous les rôles sont importants: Chloé  ( Marguerite Dabron) , le voisin un peu simplet Victor (Benoit Tachard), la vieille femme ( Michèle Garcia), son collègue gendarme , Alex ( Sébastien Pierre) et Charline ABANADES, Vincent CORDIER, Jean-Baptiste DAROSEY.  C’est dans les effets de mise en scène, et dans la façon dont vous êtes accueillis dans le théâtre que réside toute la différence. Les ouvreurs sont ‘habillés en loques’, avant le spectacle, des comédiens grimés effraient ( avec succès) les personnes dans la salle, et lorsque le noir se fait, vous vous attendez à chaque seconde au pire…Quelle intelligence dans la mise en scène, et dans la façon de vous mettre dans l’ambiance. Sébastien Azzopardi réussit là un pari fou, qui sait rendre l’humour de certaines situations, mais aussi effrayer le public avec des petits riens. Les décors sont utilisés au maximum, et vous réservent bien des surprises. J’ai vraiment été bluffé par cette pièce, par sa mise en scène et par ses comédiens, en tête desquels Arthur Jugnot, qui se donne à fond dans son rôle, qui n’est pas de tout repos.

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

Une fois de plus, il faut féliciter les directeurs du théâtre du Palais Royal ( Francis Nani, Sébastien Azzopardi) pour ce choix, qui donne un nouveau virage, réussi, pour ce lieu qui est un des plus beau, sinon le plus beau de Paris, et qui a connu d’énormes succès populaires comme Oscar, avec Louis de Funès, ou La Cage aux folles, qui a accueilli Jacqueline Maillan, Sophie Desmarets, Jean-Claude Brialy ou Line Renaud, parmi des centaines de comédiens célèbres. C’est maintenant au tour du théâtre de la Renaissance d’accueillir cette superbe pièce.

Allez donc frissonner au théâtre, c’est tellement rare qu’il faut tenter l’expérience!

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

 

Toutes les photos : © Emilie Brouchon 

La dame Blanche, c’est au théâtre de la Renaissance du mercredi au samedi à 21h00, matinées samedi 17h00 et dimanche à 16.00 ( à partir du 25 Octobre mardi soirs à 21h00)

Prix des places : 16 à 60 €

 

 

Le retour d’un classique de la comédie sure la scène du Théâtre Fontaine, dans une mise en scène d’Arthur Jugnot.

100 briques fontaine WEB (1)

Pour 100 briques t’as plus rien devient ‘Pour 100 briques t’as plus rien maintenant’ des années après sa création au théâtre et après son adaptation au cinéma. Le film d’Edouard Molinaro sorti en 1982 réunissait Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, Anémone, et on y voyait aussi Isabelle Mergault, Darry Cowl, Benjamin Castaldi. Tout le monde connaît le film, mais peu savent que le film avait été tiré d’une pièce. Le théâtre Fontaine a décidé de remonter cette pièce de Didier Kaminka pour tout l’été, dans une mise en scène d’Arthur Jugnot, qui réunit une belle brochette de comédiens:  Guillaume Bouchède, Mikaël Chirinian, Philippe Beglia, Christopher Bayemi,Clément Naslin, Flavie Péan, Ariane Mourier ou Gaëlle Lebert, Yannik Mazzilli ou Boris Soulages.

Pour 100 briques t'as plus rien, maintenant !

Inspirés par une série de braquages particulièrement réussis, Sam et Paul,deux jeunes chômeurs colocataires et sans le sou, pensent avoir trouvé la solution idéale pour se faire de l’argent facile. Ils décident de se lancer dans la préparation de leur premier casse, mais leur plan ne se déroule pas exactement comme prévu. Ils se retrouvent dans une petite banque avec des protagonistes totalement déjantés. Un directeur obnubilé par sa maman, une caissière  un peu fofolle, un caissier à la voix bien aiguë, sans oublier une rescapée de plusieurs rapts, et un militaire qui passe son temps à tomber dans les pommes. Sans oublier un flic un peu curieux.

BI2A3754

Bref, inutile de tergiverser, on est là dans le farfelu le plus complet. C’est la comédie classique des années 80, revue et corrigée version 2016. On vient au théâtre Fontaine pour rire, et la majorité des spectateurs se tape sur les cuisses. C’est finalement une des meilleures solutions pour échapper au foot, et les pièces comiques en plein été font du bien, surtout avec le temps pourri auquel nous avons droit depuis quelques semaines.

BI2A3230

Pour 100 briques t’as plus rien maintenant, c’est au Théâtre Fontaine, 10 rue Pierre Fontaine dans le 9ème

représentations : du mercredi au vendredi à 20.30, samedi: 18.00 et 21.00

réservations : 01 48 74 74 40

prix des places : de 16 à 38 €, prix réduit 10€ pour les moins de 26 ans

Rating:

L’arroseur arrosé version théâtre 2015?

onsortoupas199

Paul ne peut plus supporter Sophie avec qui il vit depuis quelque temps. Pourquoi ? Lui-même n’en sait rien. Du coup,  Paul trouve, en partie grâce à sa compagne, une idée pour faire comprendre à sa chérie qu’elle doit partir. Il demande à Martin, son meilleur ami, de s’installer chez eux. Car on le sait, la cohabitation brise les ménages. La raison pour laquelle il doit emménager? Sa mère est morte dans d’horribles conditions. Son pote est totalement réticent à cette idée, et pourtant il cédera et s’installera chez eux. Mais il s’avère être un invité de choix, qui fait le ménage, les courses, la cuisine (et bien), et même sait bricoler. Tout cela devra se faire en Une Semaine Pas Plus….mais ce qui devait arriver…n’arrivera pas ou pas comme on l’attend.

téléchargement (11) téléchargement (10) téléchargement (9) téléchargement (8) téléchargement (7)

Cette comédie signée Clément Michel et mise en scène par Arthur Jugnot et David Roussel, est une mécanique bien huilée,c’est comme un moteur de Rolls Royce. Tout s’enchaîne pour que l’on passe une excellente soirée avec des comédiens qui s’en donnent à coeur joie. Ce seront en alternance : Guillaume Bouchède, Benoît Cauden, Louise Danel, Arthur Jugnot, Stefan Guerin-Tillie et Arnaud Pfeiffer.

Ce n’est pas la première série de représentations de cette pièce qui s’est jouée dans plusieurs théâtres à Paris: Le théâtre des béliers parisiens, le théâtre de la Gaité Montparnasse, le théâtre Fontaine… et je pense que les comédiens sont tous exceptionnels. Je n’ai pas vu une représentation avec Arthur  Jugnot, mais j’ai pris un réel plaisir avec la troupe présente. C’est de l’excellent théâtre, très bien écrit, où les comédiens se donnent et on sent qu’ils s’amusent autant que nous, et ça n’est pas peu dire.

téléchargement (6) téléchargement (5) images (4) images (3) images (2) images (1)

Représentations : mercredi au samedi 21h, matinée à 18h le samedi

Prix des places de 18 à 38 € avec tarifs réduits par exemple 13€ pour les moins de 26 ans)

renseignements et réservations : http://theatre-saint-georges.com/pieces/une-semaine-pas-plus/

bande annonce: ( avec d’autres comédiens)

Rating:

Plus de 800 représentations à Paris, traduite en plusieurs langues, adaptée au grand écran, revoilà la comédie: Le Carton au théâtre des Béliers parisiens.

onsortoupas197

Studio de célibataire. 9h du mat, le téléphone sonne: Le propriétaire des lieux somme Antoine (Martin Darondeau) de déménager séance tenante, ce dernier appelle d’urgence ses potes à la rescousse. Le premier à venir, c’est Vincent (Jordi Le Bolloc’h) son meilleur ami, qui n’a pas dormi de la nuit, surexcité par la soirée qu’il vient de passer avec une créature de rêve. Une fois de plus il a trompé Marine (Anne Sophie Picard)… qui sonne quelques instants plus tard. Pour éviter les explications, Vincent se cache dans un carton vide… Puis débarquent David (Arthur Mazet), le frère de Marine, apprenti comédien. Puis Katia (Caroline Fauvet), un top model en devenir qui ne parle pas un mot de français et qui a rendez-vous avec Lorenzo (Olivier Dote Doevi), un photographe qui a une camionnette pour aider au déménagement. Ne manque au tableau que la fille du propriétaire, Emilie (Cécilia Cara)…

DSC_0033 DSC_0328 DSC_0349

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les comédiens ne se ménagent pas, et tout particulièrement celui qui tient le rôle principal, qui ne cesse de bouger et de courir. Martin Darondeau tient la pièce sur ses épaules, mais il n’essaie pas de tirer la couverture à lui. Ce jeune comédien est totalement parfait. Et être le rôle principal de cette comédie déjantée, qui tient du boulevard autant que du café théâtre, est une vraie gageure. En un petit peu plus d’une heure, les bons mots, les situations extrêmes, les délires s’accumulent, et la troupe est au diapason. Même les petits rôles sont importants, et la salle se tord de rire de voir les comédiens évoluer dans ce taudis, où un chien ne retrouverait pas ses petits. Nous nous laissons emporter par ce tourbillon, avec une mise en scène cosignée Arthur Jugnot et David Roussel. Encore une des bonnes surprises de cet été, et une découverte pour moi, qui n’avait pas vu la version avec Arthur Jugnot, ni le film.

DSC_0509 DSC_0604 DSC_0830

Franchement une bonne soirée de rires dans ce petit théâtre encore tout jeune dans le 18ème.

Théâtre des Béliers Parisiens
14bis rue Sainte Isaure – 75018 Paris –

 

Représentations : du mercredi au vendredi à 20h45  et le Samedi à 18h00 et 21h00

Réservations :01 42 62 35 00    ou   www.theatredesbeliersparisiens.com

la bande annonce :