Agnés Boury

All posts tagged Agnés Boury

Rating:

Après Salut Les Copains, et Disco…voici Love Circus, et c’est un vrai régal pour les yeux et surtout les oreilles.

LC_DP_160316.indd

IMG_6135

Love Circus, ce titre  n’indique pas qu’il s’agit d’une comédie musicale, ni que celle-ci est dans la lignée de Salut Les Copains ou Disco. Et certes, on reconnaît la touche de la production des deux premiers, mais cette fois, le côté musical ne s’arrête pas à un style ou à certaines années.

Stephane Jarny, que l’on connaît comme chorégraphe sur des émissions comme La Nouvelle Star, ou comme metteur en scène et direction artistique sur les deux précédents spectacles revient avec une idée différente. Il nous raconte l’histoire du Fantôme des Folies Bergères. Pourquoi pas, le « Phantom of the Opera » d’Andrew Lloyd Weber est un des meilleurs ‘musicals’ de tous les temps!

L’auteur , qui assure aussi la direction d’acteurs, c’est Agnès Boury, qui a eu du pain sur la planche récemment, puisqu’elle a assuré récemment la mise en scène du Diner de Cons à la Michodière, et celle du Fils du Comique au Théâtre Saint Georges. Et elle réussit , avec cette troupe à nous émerveiller de bout en bout. Certes l’histoire tire un peu vers le fantastique, avec juste ce qu’il faut d’histoire pour garder notre attention entre les différents tableaux. Les dialogues sont de Stéphane Laporte qui apportent le grain de folie nécessaire à cette histoire. Ce que l’on admire le plus, ce sont les chorégraphies, les costumes et les décors signés respectivement : Emilie Capel, Vanessa Coquet et Stéphanie Jarre.

IMG_5804 IMG_5807 IMG_5828 IMG_5832 IMG_5852 IMG_6104IMG_5863 IMG_5870

Mais le grand PLUS de ce spectacle, ce sont ses protagonistes. Là, on est totalement sous le charme de ces comédiens, de ces danseurs, de ces acrobates. Je vais essayer d’en citer quelques uns, à vous de voir le spectacle pour les apprécier tous. Prenons d’abord les voix. La première, c’est Lola Cès, qui joue Rose, une des trois soeurs, et que l’on a vu dans de nombreux musicals, comme Disco ou Sister Act. Lorsqu’elle est sur scène, on vibre avec elle, mais on écoute sa voix, tout particulièrement dans les duos qu’elle fait avec Vincent Heden (Ombre). Ce dernier possède un timbre de voix qui lui permet des prouesses. Il peut aussi bien jouer les rôles féminins que masculins ( cf Disco) et ici il se transforme petit à petit, avec des costumes qui changent de couleur, sans oublier une très belle prestation, digne de chez Michou, où il est mi homme mi femme. Celui qui a la voix rauque, finaliste de The Voice  était au top: Il s’agissait de Maximilien Philippe, qui jouait Couteau, un amoureux transi. L’entendre chanter m’avait donné la chair de poule. On l’écouterait des heures, les yeux fermés, mais encore plus les yeux ouverts, vu le physique pour le moins avantageux qu’il nous présente. Pour cette nouvelle série de représentations, il a été remplacé par une autre voix de velours: Flo Malley, qui est aussi vraiment impressionnant. Côté physique, avec une belle voix, on a  le choix encore chez les mecs : Golan Yosef ( qui joue Joop) est splendide, et la voix qui monte vers les aigus des sopranos d’Alexandre Faitrouni (Cousin) ne laissera personne indifférent. Côté féminin, impossible de passer sous silence les deux soeurs de scène : Fanny Fourquez (Garance) et Marie Facundo (Violette). Pour terminer avec cette distribution de choc: Sofia Mountassir ( Octave). Là encore on frise la perfection. Pour finir avec ce casting, parlons des acrobates, qui doivent être épuisés après certains numéros, Thiago Eusebio, Simon Heulle et Vincent Maggioni, qui méritent des acclamations.

IMG_5889 IMG_5910 IMG_5934 IMG_5973 IMG_5994 IMG_6030 IMG_6074

Inutile de raconter l’intrigue du spectacle qui sert surtout de toile de fond pour entendre des tubes des  Rita Mitsouko, Edith Piaf, Britney Spears, Queen, William Sheller, Michael Jackson, Whitney Houston, et bien d’autres, comme le fameux « Love Is all » de Butterfly Ball. Seul point commun, ce ne sont que des chansons d’amour. Et lorsque vous écouterez ‘Et Maintenant’ de Gilbert Bécaud ou ‘Show Must Go On’,  vous en aurez la chair de poule. Que ces chansons soient interprétées en solo, en duo, ou avec toute la troupe, elles font mouche à tous les coups, et je n’ai qu’une envie : revoir ce spectacle et frissonner encore, chanter avec cette troupe formidable.

Je pense qu’après ce que vous venez de lire, vous avez déjà compris que j’ai été conquis par ce spectacle lorsque je l’ai découvert en 2014 et qui revient aux Folies Bergère à partir du 21 Avril . Il est certain que je le reverrai avec plaisir.

IMG_6163 IMG_6059 IMG_5937IMG_6175 IMG_6182 IMG_6190 IMG_6196

TOUTES LES PHOTOS  CI DESSUS @ GUY COURTHEOUX    TOUS DROITS RESERVES

Ces photos ont été réalisées lors de la dernière répétition en costumes en 2014.

 Les nouvelles photos, ci-dessous , droits réservés, @Lagardere

_R9A2863 _R9A2873 _R9A2905 _R9A3411 _R9A3512 BBA_140417_FOLIES_LOVE_CIRCUS_10_016HD22

Représentations: du 21 avril au 12 mai les jeudis à 20h00, vendredi à 20h00, samedi à  20h00 et dimanche à 16h00 représentations supplémentaires les 4 et 25 Mai

Tarifs de 29€ à 85€ ou, selon les jours : de 21.75€ à 63.65€

 à locations :Du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00 : 32 rue Richer – 75009 Paris
La réservation est possible le samedi, le dimanche et les jours fériés, s’il y a représentation.
Il est prudent de vérifier leur ouverture avant de se déplacer en téléphonant au 0892 68 16 50 (Numéro Surtaxé: 0.34€ la minute)

par téléphone aux Folies Bergère : Du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00 : 0892 68 16 50 (numéro surtaxé)

internet : foliesbergere.com

 

deux extraits :

 

 

 

 

Rating:

Feydeau + Jean Poiret + Agnés Boury + José Paul: la recette du succès de l’été.

onsortoupas181

Tailleur pour Dames fut créé en 1886 au théâtre de la Renaissance, ce fut un des premiers succès de Georges Feydeau. Environ un siècle plus tard, c’est un des auteurs et des metteurs en scène les plus talentueux, Jean Poiret, celui qui a écrit le plus gros succès du théâtre avec La Cage aux folles qui s’est joué pendant 5 ans devant près de 2 millions de spectateurs. Le duo formé avec Michel Serrault reste inoubliable pour ceux qui l’ont vu à l’époque. Pour cette reprise de la pièce Agnés Boury a repris l’adaptation de Jean Poiret pour une mise en scène rapide et haute en couleurs. Dans le premier rôle, José Paul, un des meilleurs comédiens de sa génération.

IMG_3729web

L’histoire : Le docteur Moulineaux (José Paul) a passé la nuit dehors et sa femme Suzanne ( Florence Maury) l’apprend, et veut en connaître les raisons. Au lieu d’avouer qu’il s’est endormi sur un banc, il va s’enfoncer dans le mensonge en prétendant avoir été au chevet d’un de ses patients, mourant , Bassinet (Sébastien Castro). Mais ce dernier, casse-pieds de 1ère catégorie débarque chez le docteur, et enchaîne lui aussi gaffes et quiproquos. On ajoute une belle mère (Véronique Barrault), une femme qui voudrait être sa maîtresse, Yvonne ( Caroline Maillard), une ancienne maîtresse Rosa ( Maud Le Guénédal), un mari volage (Philippe Uchan) sans oublier un majordome très stylé, (Guilhem  Pellegrin) et en mélangeant le tout, avec toujours plus de mensonges, on obtient le cocktail magique qui fait que la salle se meurt….de rire.

C’est avec des pièces de cette qualité qu’on se sent bien au théâtre. Un classique, certes, mais qu’importe puisqu’on est assuré de passer une très bonne soirée avec une troupe de comédiens bourrés de talent. Je ne peux que vous conseiller d’aller au théâtre Montparnasse et vous amuser avec eux. Une excellente soirée assurée.

IMG_3835web

le film annonce :

Rating:

Le comique en question est un mec qui a beaucoup de talent : Pierre Palmade.

AFFICHE LFDC 2014

Pierre Palmade est de tous les fronts en ce moment. Mobilisé sur scène le soir au théâtre St Georges pour Le Fils du Comique, dans la peau d’un metteur en scène  pour le Père Noël est une Ordure au Théâtre Trstan Bernard, et pour finir, il vient tout juste de dévoiler qu’il a terminé l’écriture d’une pièce sur mesure pour Amanda Lear.

Intéressons-nous tout d’abord à son actualité personnelle . Il est jusqu’à la mi-janvier 2015 sur les planches dans une pièce qu’il a écrite et qu’Agnès Boury met en scène. On connaissait depuis longtemps ses talents en écriture, et une fois encore, on ne peut que saluer la performance, surtout parce qu’il a l’intelligence de ne pas tirer la couverture à lui, et qu’il laisse les meilleures répliques (et ça ne manque pas dans Le Fils Du Comique) à ses partenaires sur scène. Tout cela n’est guère nouveau puisque la pièce a triomphé la saison dernière. Pierre Palmade est Pierre Mazard, un auteur à succès, qui a très envie d’un fils. Seul petit problème, il est gay et vit avec son mec. Il accueille une jeune comédienne très mignonne et on parle de faire un enfant. C’est juste oublier son mec, sa meilleure amie à qui il avait déjà promis de faire ce fils.

020 HD - fabienne rappeneau

Les rires fusent de bout en bout, les bons mots ne manquent jamais leur but, Palmade et toute sa petite troupe : Benjamin, son mec (Benjamin Gauthier) est le principal bénéficiaire ce cette écriture, et les deux comédiennes qui se ‘battent’ pour faire l’enfant, Sylvie, la meilleure amie et femme flic (Emmanuelle Michelet), et Isabelle , la comédienne (Ariane Mourier) se donnent à fond et en font des tonnes pour notre plus grand plaisir. On verra aussi Alexis Cadrot (Benoit) en alternance avec Joffrey Platel , mais gardons la surprise et ne dévoilons pas qui il sera sur scène.

004 HD

La mise en scène est alerte, les comédiens s’en donnent visiblement à coeur joie, autant Palmade que les autres comédiens. La pièce ne connaît aucun temps mort, et on sort de cette pièce épuisé…d’avoir tant ri. Le Molière 2014 de la comédie est amplement mérité. Inutile de vous dire que je ne peux que vous conseiller d’aller rire avec ce FILS DU COMIQUE au théâtre St Georges, jusqu’à mi janvier, avant une tournée à partir du 17 janvier au 11Avril , 26 dates dans toute la France qui afficheront sans aucun doute complet:

17 janvier La Baule
30 janvier Manosque
31 janvier Marseille
04 février Lyon
06 février St-Dizier
07 février Verneuil-sur-Seine
08 février Chennevières
12 février Issy-les-Moulineaux
24 février Laigle
27 février Châteauneuf-sur-Isère
04 mars Mérignac
05 mars Nérac
06 mars Perpignan
08 mars Ozoir-la-Ferrière
12 mars St-Benoît
15 mars Mantes-la-Ville
17 mars Troyes
19 mars Aix-les-Bains
21 mars Ajaccio
26 mars Enghien-les-Bains
28 mars Lille
29 mars Nantes
03 avril Roissy-en-France
10 avril Châlon-sur-Saône
11 avril Maisons-Alfort

002 HD

TOUTES LES PHOTOS @ FABIENNE RAPPENEAU

Actuellement au Théâtre St Georges, Places de 24 à 52€, moins de 26 ans 10€ (dans la limite des places disponibles)

du mardi au vendredi à 20h30 et le samedi à 17h00 et 21h00

Théâtre St Georges, 51 rue St Georges 75009  Métro Siant Georges

locations : 01 48 78 63 47 et www.theatre-saint-georges.com

Rating:

Un dîner de cons très intelligent et toujours aussi drôle!

Affiche LEDINERDECONS

 

Francis Véber est un des grands du théâtre et du cinéma puisqu’on lui doit de grands succès du rire . Au cinéma, personne ne peut oublier les Compères, Le jouet, La Chèvre qu’il a réalisés. On sait moins qu’il fut aussi le scénariste et/ou dialoguiste de Coup de tête, On aura tout vu, Adieu poulet, mais aussi de l’emmerdeur, d’après sa pièce et de petits chefs d’oeuvre d’humour comme Le Grand Blond avec une chaussure Noire et mon film préféré avec Jean Paul Belmondo : Le Magnifique, et enfin, on ne peut pas passer sous silence qu’il a adapté La Cage aux folles, d’après la pièce de Jean Poiret. Au théâtre ses succès sont légions, antre autres L’emmerdeur , Cher Trésor et surtout le fameux dîner de cons.

2014-01-24_76A3477 2014-01-24_76A4090 2014-01-24_76A4024 2014-01-24_76A3960

J’ai eu la chance de voir la pièce à sa création avec Claude Brasseur et Jacques Villeret, et ensuite deux autres fois avec d’autres interprètes, dont Michel Roux. Je ne m’en suis jamais lassé et je crois avoir ri  à chaque fois aux répliques qui fusaient. Il faut avouer que Jacques Villeret qui fut plus de 600 fois Pignon sur scène reste inoubliable. Alors je partais pour le théâtre de la Michodière, récemment acquis par Mr Vente-privée.com : Jacques Antoine Granjon sans trop d’à-priori. Je me souviens avoir vu Patrick Haudecoeur et José Paul , les deux interprètes principaux il y a longtemps sur scène, et que je les avais trouvés formidables. Donc aucune raison de craindre le pire.

Et c’est en fait le meilleur qui nous est offert, avec Patrick Haudecoeur éblouissant dans le rôle fétiche de François Pignon. Il est d’une drôlerie rare, et peut se comparer sans en souffrir à celui qui créa ce rôle. La mise en scène est elle aussi légère avec de bonnes trouvailles, qui laisse le spectateur se régaler des situations et surtout du texte de Francis Véber. Certes le duo Patrick Haudecoeur /François Pignon, et José Paul / Pierre Brochant ne manque pas de piquant. Les comédiens  n’en font pas des tonnes, et pourtant la salle est hilare. Ils savent laisser le texte faire son effet, etpour que les spectateurs puissent ainsi  déguster ce délice.

2014-01-24_76A3912 2014-01-24_76A3900 2014-01-24_76A3767

Je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter la pièce. Vous en connaissez l’histoire, celle d’un éditeur comblé, qui, chaque mardi organise un dîner un peu spécial, en invitant un CON, dont tous les convives vont rire à ses dépens. Bien entendu, celui qui trouve le plus cons des cons est vainqueur au finish. Et Pierre Brochant semble bien avoir trouvé un invité gagnant en la personne d’un contrôleur des impôts, passionné de maquettes en allumettes. Lorsque François Pignon arrive, brochant est cloué sur son canapé, pris d’un lumbago fulgurant. l’arrivée de Pignon va bouleverser sa vie, et les catastrophes s’enchaînent à un rythme effréné, sous les rires de toute la salle. La troupe qui entoure les deux comédiens a quelquefois du mal à garder son sérieux, et tous entourent les deux comédiens avec une précision d’horloger. Lucien Cheval – Grégoire Bonnet, Juste Leblanc- Patrick Zard, , Florence Maury, Anne Marie Germanaz et Stéphane Cottin, dans des rôles moins importants ont chacun trouvé leur place. La mis en scène d’Agnés Boury est efficace, légère, et s’efface devant le texte et les comédiens. C’est ainsi que le théâtre qui a vocation de faire rire se doit d’être. certes certains comédiens comme le duo Jean Poiret et Michel Serrault dans La Cage aux Folles prenait largement ses distances avec le texte…mais bon, l’auteur était sur scène, et le metteur en scène, Pierre Mondy, savait qu’il fallait leur laisser s’amuser. C’est d’ailleurs la seule pièce que j’ai vu 4 fois, et je pense avoir vu 4 pièces différentes. avec le Diner de cons, j’ai eu aussi l’impression de redécouvrir ce texte, m’amuser auditant, sinon plus que la première fois. Et ça tient du miracle. On rit constamment pendant toute la durée de la pièce, même si on l’avait vu sur scène, même si on connait les répliques par coeur, même si on avait ri au film. Alors a qui doit-on dire merci pour une aussi belle soirée? Les comédiens, celle qui a mis en scène? Le Théâtre? l’Auteur? ….Je les salue tous, je les remercie tous, et les félicite tout autant!

2014-01-24_76A3484 2014-01-24_76A3520 2014-01-24_76A3559 2014-01-24_76A3623

toutes les photos@ Bernard Richebé

Le Dîner de Cons  au théâtre de la Michodière, 4 bis rue de la Michodière Paris 2 (proche Métro Opéra et Quatre Septembre)

Représentations du mardi au samedi à 20h30, matinées samedi à  17h00 et le dimanche à 15h00.

Places de  15 à 47€,

Réservations : par téléphone : 01.47.42.95.22 ou http://www.michodiere.com

 

la bande annonce :

 

un extrait du film avec Thierry Lhermitte et Jacques Villeret, réalisation : Francis Véber