José Paul

All posts tagged José Paul

LES MOLIERES, LES NOMINATIONS ET LES CHOIX D’ONSORTOUPAS!

29ème nuit des Molières, ce sera le lundi 29 Mai sur France 2

Les trois dernières éditions orchestrées par Mr Jean-Marc Dumontet ont connu un franc succès, et le maître de cérémonie sera à nouveau Nicolas Bedos. Lé cérémonie sera filmée quelques jours auparavant aux Folies Bergère. Voici donc la liste des nominations, avec le choix d’Onsortoupas, en rouge.

Molière du Théâtre Privé: 

Bigre au Théâtre Tristan Bernard

Edmond au Théâtre du Palais Royal

La Garçonnière au Théâtre de Paris

Les Femmes Savantes au Théâtre de la Porte St Martin

Molière du Théâtre public:

Karamazov

La grenouille avait raison

Les Damnés

Les enfants du silence

Molière de la Comédie:

Bigre

Edmond

La Garçonnière

Silence on tourne

Molière de la Création visuelle:

Edmond

La Garçonnière     difficile de faire mon choix entre ces deux superbes spectacles

La grenouille avait raison

Les Damnés

Molière du meilleur spectacle musical:

Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand

LesSea Girls

Oliver Twist le musical

Traviata

Molière de l’humour:

Dany Boon

François Xavier Demaison

Gaspard Proust

Vincent Dedienne

Molière du jeune public:

Dormir 100 ans

L’après midi d’un foehn

Le bossu de Notre Dame

Les Fourberies de Scapin

Molière du Seul(e) en scène:

L’asticot de Shakespeare (Clémence Massart)

L’esprit de contradiction (Camille Chamoux)

Réparer les vivants (Emmanuel Noblet)

Venise n’est pas en Italie (Thomas Solivérès)

Molière du Meilleur Comédien dans un spectacle privé:

Pierre Arditi (Le cas Sneijder)

Jean-Pierre Bacri ( Les Femmes Savantes)

Jean-Pierre Bouvier (La version Browning)

Guillaume de Tonquédec (La Garçonnière)

 

Molière du  comédien dans un spectacle du Théâtre public:

Patrick Catalifo (Timon d’Athènes)

Philippe Caubère (Bac 68)

Laurent Natrella (Les Enfants du silence)

Denis Podalydès (Les Damnes)

Molière de La Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé:

Béatrice Agenin (La Louve)

Catherine Arditi (Ensemble)

Clémentine Célarié (Darius)

Christiana Réali (M’man)

Molière de la comédienne dans un spectacle public:

Romane Bohringer (La Cantatrice Chauve)

Isabelle Carré (Honneur à notre élue)

Françoise Gillard (Les Enfants du Silence)

Elsa Lepoivre (Les Damnés)

Molière du meilleur comédien dans un second rôle:

Jean-Paul Bordes (Vient de Paraître)

Jacques Fontanel (La Garçonnière)

Pierre Forrest (Edmond)

Gilles Privat (Le temps et la chambre)

Patrick Raynal (La Louve)

Didier Sandre (Les Damnés)

Molière de la Comédienne dans un second rôle:

Evelyne Buyle (Les Femmes Savantes)

Ludivine de Chastenet (Politiquement correct)

Anne Loiret (Avant de s’envoler)

Josiane Stoleru (Bella Figura)

Dominique Valadié (Le Temps de la Chambre)

Florence Viala (Le Petit Maître Corrigé)

Molière de la Révélation Masculine:

Fabio Mara (Ensemble)

Christophe Montenez (Les Damnés)

Mathieu Sampeur (La Mouette)

Guillaume Sentou ( Edmond)

Molière de la révélation Féminine:

Anna Cervinka (Les Enfants du Silence)

Hélène Degy (La Peur)

Delphine Depardieu (Le Dernier Baiser de Mozart)

Mélodie Richard (La Mouette)

Molière de l’auteur francophone vivant:

Nasser Djemaï (Vertiges)

Salomé Lelouch (Politiquement correct )

Alexis Michalik (Edmond)

Marie Ndiaye ( Honneur à notre élue)

Pierre Notte (C’est Noël, tant pis)

Gérard Watkins (Scènes de violences conjugales)

Molière du Metteur en Scène d’un spectacle de Théâtre privé:

Pierre Guilloius (Bigre)

Catherine Hiegel (Les Femmes savantes)

Alexis Michalik (Edmond)

José Paul (La Garçonnière)

Molière du Metteur en Scène d’un spectacle de Théâtre public:

Jean Ballorini (Karamazov)

Julien Gosselin ( 2666)

James Thierrée (La Grenouille avait Raison)

Ivo Van Hove ( Les Damnés)

 

Résultats sur France 2 le 29 Mai

 

Rating:

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villertet et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui arrive au Théâtre Hébertot!

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (Pierre Cassignard) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Axelle Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Rudy Milstein), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot est une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. Tous sont excellents, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

Toutes les photos @ LOT

C’est encore mieux l’après-midi, c’est au théâtre Hébertot du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

Prix des places : de 15 à 48 €

Réservations : 01 43 87 23 23 ou theatrehebertot.com

 

Rating:

17 ans après avoir été un chef d’oeuvre de la comédie américaine au cinéma, la Garçonnière arrive sur les planches du Théâtre de Paris, et c’est un pur délice!

Retour en arrière dans le temps, aux Etats Unis, dans les années 50, lorsque le rêve américain est au sommet. Dans une compagnie d’assurances, un petit employé ‘modèle: Baxter (Guillaume de Tonquédec), prête son appartement à ses supérieurs hiérarchiques pour qu’ils y emmènent leurs maîtresses. Il jongle avec les dates, mais tout se passe pour le mieux, et chacun y trouve son compte puisque ses supérieurs parlent de lui à leur boss, pour qu’il obtienne une promotion. Lui n’a d’yeux que pour la belle Mademoiselle Novak (Claire Keim), une liftière de la société. Tout va changer lorsque le grand boss  Monsieur Sheldrake (Jean-Pierre Lorit)  le convoque dans son bureau pour lui annoncer une promotion, mais en échange il voudrait profiter de l’appartement pour y emmener sa maîtresse.

Je ne suis pas là pour vous raconter toute l’histoire, puisque peu d’entre nous ont vu le film de Billy Wilder, sorti en 1960, réalisé par Billy Wilder  et signé Billy Wilder et I.A.L. Diamond pour le scénario, avec deux stars de cette époque: Jack Lemmon et Shirley McLaine, mais le suspense est quand même une des clés de toute intrigue. On pourrait penser que le film a été tiré d’une pièce de théâtre, mais que nenni! l’adaptation française par Judith Elmaleh et Gérald Sibleyras est un bijou de finesse, rehaussé par une mise en scène remarquable de José Paul, servie par des décors hors pair d’Edouard Laug. La troupe de comédiens , et ils sont nombreux sur scène, ce qui est rare de nos jours, mérite vraiment des louanges : Jacques Fontanel, Pierre-Olivier Mornas, Benoît Tachoires, Muriel Combeau, Sophie Le Tellier, Jean-Yves Roan, Bénédicte Dessombz, Grégory Gerreboo, Anne-Sophie Nallino. Mais ce que l’on doit absolument saluer, ce sont les performances de Claire Keim et Jean-Pierre Lorit qui jouent dans la finesse, mais surtout Guillaume de Tonquédec qui ne quitte pratiquement jamais la scène, et qui est éblouissant, qui mène le bal, n’en fait jamais trop, et domine la pièce de bout en bout.

Toutes les Photos : Céline Nieszawer

La salle est totalement sous le charme, rapidement conquise, qui rit à chaque bon mot, réagit toujours et fait une véritable ovation en fin de représentation. Voilà le genre de pièce qui donne envie d’aller au théâtre, ne vous y trompez pas, voilà une bonne soirée assurée, qui réunit tout ce qu’on aime au théâtre.

La Garçonnière, c’est du mardi au samedi à 20h30, matinées le samedi à 17h00. Durée: environ 1h50.

Places de 22 à 63 €

Théâtre de Paris, 15 rue Blanche Paris 9ème

 

 

Rating:

Des parents ou des enfants? qui est le plus sage, qui est le plus fou? Je ne saurai donner de réponse, mais les auteurs de la pièce en donnent une avec des rires à chaque instant!

EXE_StG_MesParents_40x60.indd

Arnaud Baudrillard juge ses parents trop cools. En fait il les attend ce soir , et eux rentrent passablement emmèchés d’une soirée très tard dans la nuit et ont tout simplement oublié une date importante. Ils ne pensent qu’à faire la fête et s’amuser avec leurs copains. . Alors, il s’évade pour les vacances à Juan Les-Pins, chez son ami Serge Sitbon, afin d’y trouver une vraie famille. Mais les parents de Serge ont perdu, eux aussi, les rituels et les règles dont rêve leur fils, qui projette de partir vivre en Israël et devenir rabbin. Les deux ados découvrent brusquement que leurs parents sont de grands enfants, auxquels il faut encore tout apprendre…

PhotoLot MesParents03 PhotoLot MesParents27

Sur ce canevas, Renaud Meyer, qui est à la fois l’auteur et le metteur en scène de la pièce a réussi à mélanger les humours, et les situations comiques. Je n’ai jamais ri à l’humour juif de Woody Allen, mais au théâtre Saint Georges, je me suis amusé du début à la fin. Pas de méchanceté dans les vannes, pas de mauvais esprit, et ce qui est humour juif fera rire les personnes de toutes religions (sauf ceux qui ne savent pas rire ou qui manquent d’humour!). En tête d’affiche un comédien que j’admire et que j’adore de plus en plus : José Paul, qui toujours semble s’amuser avec nous. Sa femme, (Marie Montoya) et son fils (Loïc Renard) n’ont d’autre choix que suivre son rythme. L’autre famille, avec Guilhem Pellegrin et la drolissime Gladys Cohen ont pour rejeton Rudy Milstein, qui la joue plus cool. En fait ces 6 personnages ont chacun leur place sur le tableau, et la distribution n’est rien moins que parfaite. Je l’ai vu lors d’une des toutes premières représentations, et si moi je riais beaucoup, inutile de rajouter que la salle était souvent pliée en deux.

Du théâtre de distraction, mais qui ne manque pas de qualité, et qui vous garantit une très belle soirée.

PhotoLot MesParents24 PhotoLot MesParents19 PhotoLot MesParents15 PhotoLot MesParents09

Mes Parents Sont Des Enfants Comme Les Autres, c’est au Théâtre Saint Georges, à la sortie du Métro St Georges,  du mardi au samedi à 20h30, avec matinées le samedi à 16h00.

Places de  15 à 42€ avec le tarif de 10€ pour les moins de 26 ans en fonction des places disponibles

réservations aux guichets du théâtre , par téléphone : 01 48 78 63 47
En ligne : www.theatre-saint-georges.com

Photos @LOT

 

 

 

Rating:

Feydeau + Jean Poiret + Agnés Boury + José Paul: la recette du succès de l’été.

onsortoupas181

Tailleur pour Dames fut créé en 1886 au théâtre de la Renaissance, ce fut un des premiers succès de Georges Feydeau. Environ un siècle plus tard, c’est un des auteurs et des metteurs en scène les plus talentueux, Jean Poiret, celui qui a écrit le plus gros succès du théâtre avec La Cage aux folles qui s’est joué pendant 5 ans devant près de 2 millions de spectateurs. Le duo formé avec Michel Serrault reste inoubliable pour ceux qui l’ont vu à l’époque. Pour cette reprise de la pièce Agnés Boury a repris l’adaptation de Jean Poiret pour une mise en scène rapide et haute en couleurs. Dans le premier rôle, José Paul, un des meilleurs comédiens de sa génération.

IMG_3729web

L’histoire : Le docteur Moulineaux (José Paul) a passé la nuit dehors et sa femme Suzanne ( Florence Maury) l’apprend, et veut en connaître les raisons. Au lieu d’avouer qu’il s’est endormi sur un banc, il va s’enfoncer dans le mensonge en prétendant avoir été au chevet d’un de ses patients, mourant , Bassinet (Sébastien Castro). Mais ce dernier, casse-pieds de 1ère catégorie débarque chez le docteur, et enchaîne lui aussi gaffes et quiproquos. On ajoute une belle mère (Véronique Barrault), une femme qui voudrait être sa maîtresse, Yvonne ( Caroline Maillard), une ancienne maîtresse Rosa ( Maud Le Guénédal), un mari volage (Philippe Uchan) sans oublier un majordome très stylé, (Guilhem  Pellegrin) et en mélangeant le tout, avec toujours plus de mensonges, on obtient le cocktail magique qui fait que la salle se meurt….de rire.

C’est avec des pièces de cette qualité qu’on se sent bien au théâtre. Un classique, certes, mais qu’importe puisqu’on est assuré de passer une très bonne soirée avec une troupe de comédiens bourrés de talent. Je ne peux que vous conseiller d’aller au théâtre Montparnasse et vous amuser avec eux. Une excellente soirée assurée.

IMG_3835web

le film annonce :

Rating:

Une comédie vraiment très bien écrite sur la vie de couple et l’adultère.

 

cloclo023

Marc Fayet cherchait l’inspiration pour une nouvelle pièce et s’est lancé le défi d’écrire sur un thème bateau et sans originalité, mais en trouvant un angle nouveau. Il faut avouer qu’il avait écrit sur des sujets bien différents, comme ‘Il est passé par ici’ en 2009, ou ‘ Dominici, un procès impitoyable’ mis en scène par Robert Hossein, ou encore ‘Le scoop’ qu’il avait aussi mis en scène au théâtre Tristan Bernard.  On en peut pas dire que ces spectacles se ressemblent. Et le petit dernier, qui se joue dans la salle Réjane du théâtre de Paris  est encore d’un autre ton. Certes quand on lit le sujet, on pense à du théâtre de Boulevard, et il n’en est rien. Tout commence lorsque David, décide de se séparer de Chloé, sans que l’on sache vraiment pourquoi…L’usure du couple? Cela donne lieu à des discussions entre les trois meilleurs amis, David (Marc Fayet), Alexandre (Stéphane Wojtowicz) et Thomas (Gérad Loussine), d’un côté, puis entre leurs femmes, elles aussi très amies : Chloé (Lisa Martino), Marina ( Lysiane Meis) et Gina (Marie Piton). Ces trois couples passent leurs vacances ensemble et entre eux une véritable amitié existe. Les femmes voient la rupture à leur manière : Si rupture il y a c’est qu’il y a une maîtresse  quelque part. Les hommes voient les choses différemment, puisque deux d’entre eux ont trompé leur femme, alors que le troisième n’a jamais jeté un oeil sur une autre femme que la sienne. Mais les femmes, elles, sont-elles sans tâche de ce côté là ou auraient-elle fait quelque faux pas?   On voit trois couples au bord de la crise, avec d’un côté les hommes et une certaine mauvaise foi quand il faut parler d’adultère, et de l’autre trois femmes qui sont plus portées sur la jalousie.

Des gens intelligents @ Ce¦üline NIeszawer 47 - Copie

 

 

On voit ces couples évoluer sur scène, en couple ou en cercle d’amis (et amies) avec une écriture sans faille. Dès qu’on rentre dans le sujet et la pièce , on ne peut qu’attendre la fin pour voir où l’auteur nous emmène, avec des surprises pour le spectateur. La mise en scène brillante de José Paul, ne laisse aucune place au hasard, et on voit mal l’improvisation, tant une chose entraîne l’autre jusqu’au dénouement final. Les 6 acteurs sur scène jouent avec les mots, que le public apprécie. Tout le monde évolue dans un même décor, avec certains repères pour que tout semble totalement naturel. La salle est comblée, qui rit de ces situations, et passe une excellente soirée

Une pièce qui porte bien son nom: Des Gens Intelligents….qui plaira à tous, et encore plus aux gens intelligents.

Des gens intelligents @ Ce¦üline NIeszawer 52 - Copie

 

 

Représentations jusqu’au 4 Janvier 2015, du mardi au samedi à 21h00 et en matinée le samedi à 17h00 et le dimanche à 15h00. Théatre de Paris 5 rue Blanche 75009  Métro : Trinité

Durée du spectacle: environ 1h30

Prix des places 30 et 40 €, plus frais de location.

Réservations : 01 42 80 01 81 ou par Internet : www.theatredeparis.com

 

Des gens intelligents @ Ce¦üline NIeszawer 5 - Copie

Toutes les photos :  @ C. NIeszawer

 

 

Rating:

Un dîner de cons très intelligent et toujours aussi drôle!

Affiche LEDINERDECONS

 

Francis Véber est un des grands du théâtre et du cinéma puisqu’on lui doit de grands succès du rire . Au cinéma, personne ne peut oublier les Compères, Le jouet, La Chèvre qu’il a réalisés. On sait moins qu’il fut aussi le scénariste et/ou dialoguiste de Coup de tête, On aura tout vu, Adieu poulet, mais aussi de l’emmerdeur, d’après sa pièce et de petits chefs d’oeuvre d’humour comme Le Grand Blond avec une chaussure Noire et mon film préféré avec Jean Paul Belmondo : Le Magnifique, et enfin, on ne peut pas passer sous silence qu’il a adapté La Cage aux folles, d’après la pièce de Jean Poiret. Au théâtre ses succès sont légions, antre autres L’emmerdeur , Cher Trésor et surtout le fameux dîner de cons.

2014-01-24_76A3477 2014-01-24_76A4090 2014-01-24_76A4024 2014-01-24_76A3960

J’ai eu la chance de voir la pièce à sa création avec Claude Brasseur et Jacques Villeret, et ensuite deux autres fois avec d’autres interprètes, dont Michel Roux. Je ne m’en suis jamais lassé et je crois avoir ri  à chaque fois aux répliques qui fusaient. Il faut avouer que Jacques Villeret qui fut plus de 600 fois Pignon sur scène reste inoubliable. Alors je partais pour le théâtre de la Michodière, récemment acquis par Mr Vente-privée.com : Jacques Antoine Granjon sans trop d’à-priori. Je me souviens avoir vu Patrick Haudecoeur et José Paul , les deux interprètes principaux il y a longtemps sur scène, et que je les avais trouvés formidables. Donc aucune raison de craindre le pire.

Et c’est en fait le meilleur qui nous est offert, avec Patrick Haudecoeur éblouissant dans le rôle fétiche de François Pignon. Il est d’une drôlerie rare, et peut se comparer sans en souffrir à celui qui créa ce rôle. La mise en scène est elle aussi légère avec de bonnes trouvailles, qui laisse le spectateur se régaler des situations et surtout du texte de Francis Véber. Certes le duo Patrick Haudecoeur /François Pignon, et José Paul / Pierre Brochant ne manque pas de piquant. Les comédiens  n’en font pas des tonnes, et pourtant la salle est hilare. Ils savent laisser le texte faire son effet, etpour que les spectateurs puissent ainsi  déguster ce délice.

2014-01-24_76A3912 2014-01-24_76A3900 2014-01-24_76A3767

Je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter la pièce. Vous en connaissez l’histoire, celle d’un éditeur comblé, qui, chaque mardi organise un dîner un peu spécial, en invitant un CON, dont tous les convives vont rire à ses dépens. Bien entendu, celui qui trouve le plus cons des cons est vainqueur au finish. Et Pierre Brochant semble bien avoir trouvé un invité gagnant en la personne d’un contrôleur des impôts, passionné de maquettes en allumettes. Lorsque François Pignon arrive, brochant est cloué sur son canapé, pris d’un lumbago fulgurant. l’arrivée de Pignon va bouleverser sa vie, et les catastrophes s’enchaînent à un rythme effréné, sous les rires de toute la salle. La troupe qui entoure les deux comédiens a quelquefois du mal à garder son sérieux, et tous entourent les deux comédiens avec une précision d’horloger. Lucien Cheval – Grégoire Bonnet, Juste Leblanc- Patrick Zard, , Florence Maury, Anne Marie Germanaz et Stéphane Cottin, dans des rôles moins importants ont chacun trouvé leur place. La mis en scène d’Agnés Boury est efficace, légère, et s’efface devant le texte et les comédiens. C’est ainsi que le théâtre qui a vocation de faire rire se doit d’être. certes certains comédiens comme le duo Jean Poiret et Michel Serrault dans La Cage aux Folles prenait largement ses distances avec le texte…mais bon, l’auteur était sur scène, et le metteur en scène, Pierre Mondy, savait qu’il fallait leur laisser s’amuser. C’est d’ailleurs la seule pièce que j’ai vu 4 fois, et je pense avoir vu 4 pièces différentes. avec le Diner de cons, j’ai eu aussi l’impression de redécouvrir ce texte, m’amuser auditant, sinon plus que la première fois. Et ça tient du miracle. On rit constamment pendant toute la durée de la pièce, même si on l’avait vu sur scène, même si on connait les répliques par coeur, même si on avait ri au film. Alors a qui doit-on dire merci pour une aussi belle soirée? Les comédiens, celle qui a mis en scène? Le Théâtre? l’Auteur? ….Je les salue tous, je les remercie tous, et les félicite tout autant!

2014-01-24_76A3484 2014-01-24_76A3520 2014-01-24_76A3559 2014-01-24_76A3623

toutes les photos@ Bernard Richebé

Le Dîner de Cons  au théâtre de la Michodière, 4 bis rue de la Michodière Paris 2 (proche Métro Opéra et Quatre Septembre)

Représentations du mardi au samedi à 20h30, matinées samedi à  17h00 et le dimanche à 15h00.

Places de  15 à 47€,

Réservations : par téléphone : 01.47.42.95.22 ou http://www.michodiere.com

 

la bande annonce :

 

un extrait du film avec Thierry Lhermitte et Jacques Villeret, réalisation : Francis Véber