Francis Lombrail

All posts tagged Francis Lombrail

Rating:

Reprise d’un énorme succès de la saison dernière au Théâtre Hébertot avec un grand comédien : Bruno Putzulu.

Voici ce que j’en disais l’année dernière…

Nous sommes aux Etats-Unis, dans une salle de délibération d’un jury qui doit décider de la vie ou de la mort d’un adolescent accusé d’avoir tué son père. 11 Jurés votent pour sa culpabilité, mais le 12ème se refuse à cette sentence. Or selon la Loi, il faut l’unanimité pour que le verdict soit reçu et entendu. Ils ont la vie d’un jeune homme entre les mains. Tout accable le jeune homme, mais les doutes  subsistent. Le juré va-t-il réussir à convaincre les 11 autres de la probabilité d’innocence? Chacun voit dans ces récits quelque chose en interaction avec sa vie personnelle. Peuvent-ils sur la foi de certains témoignages envoyer quelqu’un à la chaise électrique?

12 hommes, au cours de la délibération d’un procès, ont la responsabilité de juger un jeune homme accusé de parricide. Si pour 11 d’entre eux sa culpabilité est évidente, un juré va émettre des doutes. Or il faut l’unanimité pour prononcer un verdict. Une vie est entre leurs mains. C’est l’acquittement ou la chaise électrique. On assiste dans une tension palpable à un drame judiciaire dans lequel l’intelligence, l’humanité et la persévérance d’un seul homme vont mettre à mal les certitudes et les préjugés des 11 autres jurés, chacun habité et influencé par son histoire personnelle.

L’adaptation par Francis Lombrail de ce texte magnifique, qui date de 1953, et qui avait été adapté pour le grand écran par Sidney Lumet quelques années plus tard, est une véritable réussite. La mise en scène de Charles Tordjman est efficace, et les comédiens sont tous absolument parfaits: Jeoffroy Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Alain Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre-Alain Leleu, Pascal Ternisien, Bruno Putzulu, et bien entendu Francis Lombrail. Et en alternance :  Thomas Cousseau – Xavier de Guilbon – François Raüch de Roberty

Nous avons rencontré le juré N°8 : Bruno Putzulu, un entretien qui commence avec un fou rire:

Pour ceux qui regardent cet article sur smartphone, si vous rencontrez un problème de son, tentez : https://youtu.be/7-24an70I38

 

N’attendez pas les derniers jours pour voir ou revoir ce pur chef d’oeuvre avec des comédiens hors pairs.

12 hommes en colère, au Théâtre Hébertot, du mardi au samedi à 19h00, dimanche à 17h00

Prix des places de 15 à 50 €

Réservations au 01 43 87 23 23

la bande annonce :

 

Rating:

On vous a déjà dit tout le bien que l’on pensait de cette pièce au théâtre Hébertot:

http://www.onsortoupas.fr/misery-dapres-stephen-king-cest-du-grand-art-au-theatre-hebertot-avec-myriam-boyer-et-francis-lombail/

Mais personne n’est plus à même de vous en parler si ce n’est la comédienne, affreusement méchante ( dans la pièce) et tellement adorable (dans la vie): Myriam Boyer

 

La voici devant la caméra et le micro d’onsortoupas :

Misery au Théâtre Hébertot

du mardi au samedi à 21h00 et matinée dimanche à 15h00

PAR TÉLÉPHONE

01 43 87 23 23

Du lundi au samedi de 11h à 18h

et le dimanche (quand il y a un spectacle) de 11h à 14h

AU GUICHET DU THÉÂTRE

78 bis boulevard des Batignolles – 75017 Paris
Comment venir ?

Du lundi au samedi de 11h à 18h

 

via internet :

Prix des places de 15 à 55 € ( tarifs réduits : voir directement avec le théâtre)

 

Rating:

Le livre Misery est un des meilleurs de Stephen King, et l’adaptation cinéma avec Kathy Bates, géniale. Voilà la version théâtre!

 

Paul, qui pourrait être  Stephen King, est un écrivain à gros tirage. Il  souhaite changer de registre, de style et mettre un terme à l’interminable saga à laquelle il doit son succès. Pour cela il vient de terminer un roman où il fait mourir son héroïne : Misery. Mais un accident de voiture le met à la merci d’Annie, une lectrice psychopathe qui l’admire plus que tout. Elle commence par le sauver, le recueillir, le soigner mais bientôt elle le séquestre avec une rare cruauté et l’oblige à écrire son prochain roman comme elle l’entend.

Ils sont deux sur scène, dans cette pièce tirée du chef d’oeuvre de Stephen King, adaptée en français par Viktor Lazlo d’après William Goldman qui en a écrit le texte pour le théâtre , et mis en scène par Daniel Benoin. En plus des deux comédiens, des projections sur écran montrent la cruauté d’Annie, la fan N° 1 de l’écrivain, et sa folie quasi meurtrière. On est dans le grand art sur la scène du Théâtre Hébertot avec ces 2 comédiens absolument fantastique (Stephen King / Fantastique….mmm on se répète!). Myriam Boyer est fabuleuse dans le rôle de cette folle psychopathe, alors que Francis Lombrail se doit de jouer un mec blessé (au sens propre autant qu’au figuré) On frémit, on sourit, on est captivé de la première à la dernière seconde, preuve que le théâtre peut encore surprendre avec de grands textes, de bonnes mises en scènes, et surtout d’excellents acteurs.

TOUTES LES PHOTOS : @ Nathalie Sternalsky 

Décidément le Théâtre Hébertot a une programmation de choc, avec aussi les  »12 hommes en colère »  qui se joue à 19h00

Misery au Théâtre Hébertot

du mardi au samedi à 21h00 et matinée dimanche à 15h00

PAR TÉLÉPHONE

01 43 87 23 23

Du lundi au samedi de 11h à 18h

et le dimanche (quand il y a un spectacle) de 11h à 14h

AU GUICHET DU THÉÂTRE

78 bis boulevard des Batignolles – 75017 Paris
Comment venir ?

Du lundi au samedi de 11h à 18h

 

via internet :

Prix des places de 15 à 55 € ( tarifs réduits : voir directement avec le théâtre)

la bande annonce :

 

Rating:

Classique du théâtre, la pièce de Reginald Rose revient à Paris dans une nouvelle adaptation particulièrement réussie.

Nous sommes aux Etats Unis, dans une salle de délibération d’un jury qui doit décider de la vie ou de la mort d’un adolescent accusé d’avoir tué son père. 11 Jurés votent pour sa culpabilité, mais le 12ème se refuse à cette sentence. Or selon la Loi, il faut l’unanimité pour que le verdict soit reçu et entendu. Ils ont la vie d’un jeune homme entre les mains. Tout accable le jeune homme, mais les doutes  subsistent. Le juré va-t-il réussir à convaincre les 11 autres de la probabilité d’innocence? Chacun voit dans ces récits quelque chose en interaction avec sa vie personnelle. Peuvent-ils sur la foi de certains témoignages envoyer quelqu’un à la chaise électrique?

L’adaptation par Francis Lombrail de ce texte magnifique, qui date de 1953, et qui avait été adapté pour le grand écran par Sidney Lumet quelques années plus tard, est une véritable réussite. La mise en scène de Charles Tordjman est efficace, et les comédiens sont tous absolument parfaits: Jeoffroy Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Alain Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre-Alain Leleu, Pascal Ternisien, Bruno Wolkowitch, et bien entendu Francis Lombrail.

Toutes les photos : @ Laurencine LOT

Un décor simplifié mais qui donne toute son ampleur à ce drame, signé Vincent Tordjman achève le tableau. Une telle oeuvre méritait une rencontre avec l’adaptateur, qui est aussi acteur et co-directeur du Théâtre Hébertot : Francis Lombrail:

Entretien exclusif Guy Courthéoux / Onsortoupas.fr. Tous droits réservés

Ne manquez surtout pas cette pièce magnifique qui se joue du mardi au dimanche à 19h00

Prix des places de 22 à 42 €

Réservations au 01 43 87 23 23

la bande annonce :

 

 

Rating:

Une des plus célèbres comédies de Carlo Goldoni, maître incontesté de la comédie italienne du XVIIIe siècle, actuellement au théâtre Hébertot.

Deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance : Zanetto sera élevé dans la montagne, Tonino à Venise. Le premier est un crétin, le second un homme de bien. Ils ne se sont  pas vus depuis leur naissance lorsque, le même jour, le hasard les fait arriver tous deux à Vérone pour des histoires de mariage : chacun des deux ignore que son frère se trouve dans la ville, ce qui va créer une succession de malentendus, de quiproquos, de situations invraisemblables et loufoques . Duels, amours et amours, fuites éplorées, intervention de la police, retrouvailles, emprisonnement…  Goldoni n’a de cesse de pousser l’action de sa comédie en mêlant rire et émotion, tendresse et gravité, sans jamais se départir de ce qui sera sa conduite d’homme de théâtre : amuser le public .

 

Un très beau rôle en costumes , et pour endosser ce double rôle, il fallait un comédien parmi les meilleurs de sa génération. Le choix est vite fait qui s’est arrêté sur Maxime d’Aboville, qui domine toute la distribution en étant Tonino et Zanetto. Tous est dans la gestuelle, et le ton, puisque le comédien est quasi omniprésent sur la scène, aux côtés d’Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Bompard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnés Pontier, Luc Tremblay et Margaux Van Der Plas. La mise en scène très habile de Jean-Louis Benoit nous transporte immédiatement dans de beaux décors qui rappellent que l’oeuvre n’a pas été écrite hier, bien qu’elle n’ai pas pris de ride, peu-être est-ce du à cette nouvelle adaptation qu’en a réalisé le metteur en scène. Les directeurs du Théâtre Hébertot, Francis Lombrail et Pascal Legros ne s’y sont pas trompés, et ont vidé juste. La pièce est intelligente, et fait rire, les décors de Jean Haas méritent leur part de louanges.

TOUTES LES PHOTOS :  Pascal Victor/ArtComPress

On passe une excellente soirée, ne vous y trompez pas. J’ai écrit que Maxime d’Aboville dominait la distribution. De là à vouloir le rencontrer pour un entretien, il n’y a  qu’un pas. Maxime d’Aboville a reçu Onsortoupas dans sa loge, et en voici le résultat filmé:

Entretien : Guy Courthéoux pour Onsortoupas.fr

et voici la bande annonce :

 

Rating:

Encore une belle création au théâtre Hébertot, dirigé par Francis Lombrail.

unnamed

Une pièce à trois personnages qui se déroule en un acte. Nous sommes un vendredi soir, 21 heures, dans le commissariat d’une petite ville portuaire. Un policier fatigué, à la sensibilité aussi triviale que poétique, (Dominique Pinon) reçoit la visite d’une jeune femme (Florence Loiret Caille) qui, rongée par la culpabilité et la nécessité de payer pour sa faute, vient se dénoncer pour le meurtre de son mari, dix ans plus tôt. Mais  dans quelques heures, le délai légal pour se constituer prisonnière sera dépassé. Cette âme pure, victime de violences conjugales, se retrouve aux prises avec un officier convaincu qu’il doit la protéger d’elle-même. Le troisième personnage (Pierre Forest) est un flic, qui doit partir en retraite bientôt, un mec plutôt débonnaire.
IMG_7950 IMG_8052 IMG_8049 IMG_7957 IMG_8028
 Comme vous vous en doutez, tout se déroule avant l’heure fatidique. Le commissaire réussira-t-il à convaincre cette jeune femme de ne pas déposer et se constituer prisonnière? La pièce repose entièrement sur les épaules des deux principaux protagonistes, dans ce bureau d’un commissariat. Seuls des effets d’éclairage nous permettent de comprendre que le temps passe. Les dialogues font mouche, sur ce texte de Jean Teulé, adapté par Marc Brunet et mis en scène par Anne Bourgeois. Dominique Pinon est vraiment remarquable dans ce rôle étrange d’un flic qui ne veut pas mettre une jeune femme sous les verrous. Face à lui, Florence Loiret Caille, que j’ai découvert avec plaisir, qui nous montre l’étendue de son talent en un peu moins d’1 heure 20. On se régale des bons mots, des situations, des explications qui nous sont exposés. C’est une bien belle pièce qui ouvre la soirée à 19h00. La seule chose que je n’ai pas encore bien saisie est le titre de la pièce. pourquoi Les Lois de La Gravité? Mais j’ai trouvé la réponse dans la vidéo ci-dessous!
IMG_8021 IMG_8001 IMG_7983 IMG_7973 IMG_7951

TOUTES LES PHOTOS @GUY COURTHEOUX / ONSORTOUPAS.FR Tous droits réservés, aucune exploitation sans cette mention.

Les Lois De La Gravité, au théâtre Hébertot, 78 b  Boulebard des Batignolles Paris 17.
Soirées : du mardi au samedi à 19h
Matinée : dimanche 18hOFFRE DECOUVERTE du 5 FEVRIER au 22 FEVRIER :
1ère catégorie : 38 € au lieu de 44 €
2ème catégorie : 28 € au lieu de 34 €
3ème catégorie : 18 € au lieu de 24 €
4ème catégorie : 15 € au lieu de 17 €

Réduction pour les jeunes de moins de 26 ans :
– 10€ (au lieu de 49€) en 1ere catégorie – Les mardi, mercredi et jeudi selon places disponibles – Billet sans réservation à retirer 1h avant le spectacle – Présentation obligatoire du justificatif de – de 26 ans au moment du paiement

présentation vidéo de la pièce :

Rating:

Quelle belle rentrée théâtrale! Outre les comédies, quelques pièces plus sérieuses méritent largement le détour! et LES CARTES DU POUVOIR en est une!

40x60LCDPDEF.indd

Le  Théâtre Hébertot a choisi Les Cartes du Pouvoir pour commencer la saison, une pièce de Beau Willimon d’après Farraguth North (l’auteur de House of Cards) où l’on retrouve entre autre Raphaël Personnaz, Thierry Frémont, Elodie Navarre, Roxane Duran, Julien Personnaz, Francis Lombrail . Cette pièce qui a inspiré le film Les Marches du Pouvoir de George Clooney. Au menu, trahison, violence, cruauté, jalousie, folie, coups bas, et coups de génie dans les coulisses d’une campagne politique des primaires américaines. L’adaptation française est cosignée par Ladislas Cholat (qui en assure la mise en scène), Anne Jeanvoine et Francis Lombrail.

PhotoLot cart55 PhotoLot cart47 PhotoLot cart06
Les Cartes du Pouvoir, traite de l’évolution psychologique de ses personnages lors de l’élection du candidat démocrate des primaires américaines, dans une atmosphère de comédie de mœurs , mais où chacun doit faire face à des trahisons, coups bas, mensonges .  Stephen est l’attaché de presse et conseiller de campagne du gouverneur Morris. Il est jeune, séduisant, brillant, ambitieux et pourtant très expérimenté, qui sait comment jongler avec la presse, les scoops. Il prépare les primaires de la présidence américaine, sous la tutelle de Paul , directeur de campagne incontournable qu’il admire et dont il a toute la confiance. Tous deux, profondément convaincus de leurs idéaux politiques et sociaux, s’engagent honnêtement, avec une solidarité indéfectible dans ce combat électoral. Tout  risque pourtant de voler en éclat lorsqu’une jeune stagiaire va s’envoyer en l’air avec Steve et surtout lorsque celui qui s’occupe de la campagne adversaire veut le rencontrer pour lui faire des propositions de travail! La confiance entre Stephen et Paul ne va-t-elle pas voler en éclats lorsque ce dernier apprendra la nouvelle? Un jeune assistant bien ambitieux va-t-il réussir à placer ses cartes?

PhotoLot cart31 PhotoLot cart24 PhotoLot cart10

Si tous les protagonistes sur scène sont parfaits de bout en bout, il en est un qui réussit le tour de force d’être quasi constamment sur scène pendant les deux heures que dure la pièce, qui va passer par toute la gamme des sentiments, qui va tenir la salle, et réaliser ainsi une prestation digne des plus grands: il s’agit de Raphael Personnaz. Il n’ y a pas de superlatifs suffisants pour qualifier ce qu’il réalise sur scène chaque soir. Je l’avais découvert au cinéma dans Marius et Fanny version Daniel Auteuil, ou dans La Princesse de Montensier de Bertrand Tavernier, sans oublier une comédie très sympathique : La Stratégie de la Poussette. Si je l’avais trouvé convainquant, cette fois il a fait de moi un de ses fans et prouve qu’il a sa place parmi les plus grands, en espérant qu’on va lui offrir le rôle qui le fera éclater auprès du grand public.

Ne serait-ce que pour cette raison, allez voir LES CARTES DU POUVOIR au Théâtre Hébertot. Vous pourrez dire : je l’avais vu! La mise en scène est subtile qui s’efface devant les acteurs, avec juste ce qu’il faut pour qu’on prenne nos repères entre les différentes scènes et les lieux différents.

PhotoLot cart12 PhotoLot cart15 PhotoLot cart21

TOUTES LES PHOTOS : @Laurencine Lot

 

LES CARTES DU POUVOIR au Théâtre Hébertot, du mardi au samedi à 21h00, matinées: samedi 15h30 et dimanche 18h00. durée du spectacle environ 2 h00

Places de 17 à 49 €

Réservations : 01 43 87 23 23 du lundi au samedi de 11h00 à 18h00 ou au théâtre directement :

Caisse du Théâtre Hébertot
78 bis boulevard des batignolles 75017 Paris