Sacha Danino

All posts tagged Sacha Danino

Rating:

Le retour du Grand Guignol dans un endroit qui nous réserve souvent de bonnes surprises : Le Théâtre Tristan Bernard.

Le Grand Guignol, qui était un théâtre parisien pour faire peur, qui n’avait pas peur de trancher des membres humains, couper des têtes, a fermé ses portes depuis belle lurette. Qu’importe? Sébastien Azzopardi et Sacha Danino le font revivre à leur manière…. avec qualité au Théâtre Tristan Bernard avec Chapitre XIII. Vous vous retrouvez dans une chambre d’un monastère où un écrivain, Franz Muller, est en train de peaufiner son nouveau roman. Jusque là, tout va bien. Sauf qu’au même moment un moine se fait trucider dans les bois voisins et que le meurtre ressemble comme une goutte d’eau au dernier chapitre qu’il vient de décrire dans son roman. Coïncidence? Meurtre maquillé pour accuser qui? Nous rentrons alors dans un suspense policier avec plus d’un protagoniste. les 6 acteurs ( THOMAS RONZEAU, TADRINA HOCKING, PATRICE LATRONCHE, ALEXANDRE JÉRÔME, MARICA SOYER, PHILIPPE DE MONTS) ont souvent plusieurs rôles, vu que les crimes se poursuivent, tous bien sanglants. Les habitués des films d’horreur ou d’épouvante gagnent un petit plus, surtout s’ils se trouvent dans les premiers rangs, puisque le sang gicle  de tous les côtés, et plus particulièrement des cadavres qui arrivent sur la scène. Mais, si les tout petits ne sont pas dans la salle, les ados et les adultes se réjouissent de toutes les péripéties, surtout si tout cela est du meilleur effet macabre. Tête tranchée, doigts coupés, éviscération, vous en aurez plein la vue, et si vous êtes dans les premiers rangs, les risques d’aspersion existent. Mais ne vous affolez pas, le sang est incolore, mais la sensation quand on en reçoit provoque des élans d’hilarité. Quel bonheur pour les spectateurs, qui sont à la fois captivés par la recherche de l’assassin, qui est, ….suspense…Dzkdjgbzreliuvbd (je n’allais quand même pas vous donner d’indice, ce serait dommage. De toutes façons vous allez bien le découvrir vu que nombre de protagonistes passent de vie à trépas tout au long de la pièce.

Je n’avais pas connu le Grand Guignol, dont les spectacles, ai-je compris, ne brillaient pas par leur qualité. Ce qui n’est pas le cas ici. Les deux auteurs nous ont concocté un cocktail explosif ( non, pas de risque d’explosion dans la salle!!) d’une rare intelligence, et surtout avec une dose d’humour qui fait qu’on ressort de la salle avec le sourire.Sébastien Azzopardi a trouvé ce qu’il fallait pour que la mise en scène soit totalement efficace. A aucun moment nous n’avons envie de sortir. L’histoire est passionnante, les acteurs  excellents, on passe une superbe soirée dans ce chapitre XIII. Pourquoi ce titre? Réponse au théâtre!! il ne s’agit pas du remake d’un jeu vidéo!

Toutes les photos : @CHAPITREXIII_EmilieBrouchon

Chapitre XIII, au Théâtre Tristan Bernard

Du mardi au vendredi à 21h00 et le samedi à 16h00 et 21h00. Je ne conseillerai pas ce spectacle aux moins de 12 ans, mais les ados plus âgés et les adultes de tous poils devraient se régaler

Vous pourrez trouver plus d’infos sur KIMAIMEMESUIVE.FR   

Réservations au 01 45 22 08 40

Une offre spéciale est en cours actuellement : 1 place achetée plein tarif en 1ère catégorie ( achetée par téléphone uniquement) 1 place offerte, dans la limite des places disponibles. Attention cette offre n’est valable que mardi, jeudi et vendredi à 21h00 et samedi à 16h00

la bande annonce :

 

Rating:

Daniel Russo occupe la scène du Palais Royal pour une comédie délirante.

SansRancune_TPR_100x150_BAT7 (1)

La vie de Victor Pelletier (Daniel Russo) est un rêve. C’est un homme comblé. Les affaires marchent, il écrase la concurrence, il a une belle femme (Anne Jacquemin) , et au lever de rideau, il vient d’offrir un mariage somptueux à sa fille (Nassima Benchicou) , et vit dans un immeuble somptueux de l’Avenue Montaigne. Mais, parce qu’il y a un mais: le soir de ce mariage, sa femme décide de le quitter pour un homme plus jeune (David Talbot), qui vit la vie de Bohème et qu’elle aime en secret depuis un an. Son meilleur ami (Xavier Letourneur) , qui est aussi son associé voit les choses du bon côté, et l’amie de Madame, nymphomane (Jessica Borio) essaie de ne pas trop s’en mêler. On nage en plein boulevard, sans qu’il y ait trop de portes qui claquent, mais cette nouvelle adaptation par Sébastien Azzopardi et Sacha Danino de la pièce à succès créée par Sam Bobrick et Ron Clark fonctionne à merveille. Ce n’est pas la première fois que cette pièce est à l’affiche du Palais Royal. On se souvient d’une adaptation par Jean Poiret dans les années 90, avec Roland Giraud. 

Sans Rancune, Théâtre Palais Royal Sans Rancune, Théâtre Palais Royal

La pièce a été totalement remise au goût du jour. Plusieurs décors, la chambre de l’Avenue Montaigne, l’appartement bohème de Barbés, le restaurant où travaille l’amant de Madame, tout cela ressemble vraiment à ce que l’on peut connaître de nos jours. Il y a les portables, certes, mais c’est surtout dans les piques du dialogue que l’on sent que tout cela se déroule aujourd’hui. Je ne vous dévoilerai pas ces bons moments du spectacle, la surprise est toujours meilleure lorsqu’on ne s’y attend pas, mais je peux vous dire que tous ces bons mots secouent la salle qui rit et applaudit. La mise en scène alerte de Sébastien Azzopardi, et l’interprétation magistrale de Daniel Russo et de toute l’équipe, font passer ces 100 minutes de spectacle à la vitesse du TGV. On s’amuse, on rit, on s’inquiète, et on passe une très bonne soirée. Daniel Russo doit être sur les rotules à la fin parce qu’il ne faut pas oublier qu’il est aussi sur la scène du théâtre Antoine à 19h00. Il a tout juste le temps de prendre un taxi pour être présent lorsque le rideau se lève. Et il ne quitte quasiment pas la scène, où il virevolte comme Louis de Funés, sait en faire des tonnes sans gêner ses partenaires. Une vraie performance qu’il faut saluer.

Sans Rancune, Théâtre Palais Royal Sans Rancune, Théâtre Palais Royal

Une fois encore, un grand bravo à la direction du théâtre du Palais Royal, à Francis Nani, à Sébastien Azzopardi, qui offrent une programmation parfaite, avec deux pièces à l’affiche chaque soir (l’autre pièce : Des Souris et des Hommes est programmée à 19h00)

téléchargement (1)

 

TOUTES LES PHOTOS @ Emilie Brouchon

SANS RANCUNE, au théâtre du Palais Royal, 

Du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h30

Locations: 01 42 97 40 00 ou www.theatrepalaisroyal.com

Prix des places : de 17 à 52€

LA BANDE ANNONCE :