Pierre Mondy

All posts tagged Pierre Mondy

Rating:

Jean Poiret, Michel Roux, Gérard Rinaldi, sans oublier Corinne Le Poulain sont quelques uns des comédiens qui ont joué dans cette pièce devenue un classique. Voici la nouvelle version mise en scène par Nicolas Briançon

Hugh Preston est un animateur-vedette de la BBC, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses.Un vendredi soir, Hugh apprend que sa femme a un amant.
Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh sa liaison avec un homme avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant. Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison.  Voici donc Liz (la femme), Hugh (le mari), John (l’amant), Patricia (la secrétaire de Hugh), plus Mme Grey (la gouvernante) et un canard , réunis pour un week-end au cours duquel Hugh, en joueur d’échecs qu’il est, va tout faire pour reconquérir sa reine.

Le pièce de William Douglas Home, créée en  1967, et adaptée en français par Marc Gilbert Sauvajon au début des années 70. La pîèce est devenue un véritable classique du boulevard  et la mise en scène de Pierre Mondy a donné à Jean Poiret ainsi qu’à Michel Roux  de grands succès  sur les planches. Revoilà la pièce, toujours dans l’adaptation française de Sauvajon, et dans une mise en scène actualisée de Nicolas Briançon.

Dois-je écrire qu’on rit de bout en bout avec cette bande de joyeux drilles qui rendent parfaitement hommage au texte. : Nicolas Briançon, François Vincentelli, Anne Charrier, Alice Dufour et Sophie Artur qui joue la bonne à tout faire? Inutile! Les rires fusent de toutes parts. les comédiens s’amusent visiblement autant que le public et aucun n’est laissé pour compte. Chacun a sa dose de bonnes répliques, chacun a ses situations cocasses.

Certes nombre de téléspectateurs avaient pu voir la version filmée pour Au Théâtre Ce Soir, à la télévison, avec Jean Poiret, qui, on le sait, a toujours su choisir ses rôles. C’était en 1979, et nombre d’entre nous en ont entendu parler, mais malheureusement n’avaient pas vu cette version. Elle a été éditée en cassette vidéo ensuite, mais qui donc a encore ce matériel désormais totalement dépassé? J’aimerais tellement que l’INA ressorte la version filmée avec l’autorisation des ayants droits, ceci dit sans renier la version actuelle qui est quand même hilarante et qui va à coup sur finir la saison, ne serait-ce qu’à écouter les rires dans la salle.

Quoi qu’il en soit, si vous ne l’aviez jamais vu, alors précipitez-vous au Théâtre de la Michodière, vous allez rire de bon coeur avec cette histoire extravagante avec femme mari  et amant, sans oublier la gouvernante qui gère tout. C’est un excellent moment de théâtre et les occasions de rire ne sont pas monnaie courante ces derniers temps.

LE CANARD A L’ORANGE, c’est au Théâtre de la Michodière

Du mardi au vendredi à 20h30, samedi 16h30 et 20h30, dimanche 15h30

Prix des places : 18 à 46 €

location

Par téléphone : 01 47 42 95 22

En ligne : www.michodiere.com

 

Rating:

 

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui revient au Théâtre des Nouveautés.

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (José Paul) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Pascale Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Thomas Sagol), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

photo : B Richebé

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot fut une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent, et c’est cette version que nous propose le Théâtre des Nouveautés. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. La mise en scène de José Paul est précise, totalement efficace, c’est un grand moment de théâtre. Tous les comédiens sont excellents, dont José Paul, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

phto : B Richebé

photo B Richebé

Si vous voulez être absolument certain de rire du début à la fin d’une pièce, n’hésitez pas, la recette est simple: c’est au Théâtre des Nouveautés et C’est Encore Mieux l’Après midi. Du boulevard, des portes qui claquent, des rires qui fusent, des répliques qui font mouche. C’est la 3ème fois que je vois cette pièce et je m’y régale toujours autant

Avec une telle profusion de talents, un entretien avec celui qui se donne à fond, qui est sur scène quasiment pendant toute la pièce, Sébastien Castro s’imposait. Il nous parle de la création le la pièce :

 

la bande annonce :

 

C’est encore mieux l’après midi, c’est au Théâtre des Nouveautés,

Du mercredi  au vendredi à 21h,
Samedi à 16H30 et 21h
et Dimanche à 16h.
A partir du 31 octobre :
Du mardi au vendredi à 21h,
Samedi à 16h30 et 21h,
Dimanche à 16h.

Places de 15 à 42€