Jean Paul Belmondo

All posts tagged Jean Paul Belmondo

Rating:

Un des chefs d’oeuvre d’Alexandre Dumas adapté par Jean-Paul Sartre, dans une mise en scène d’Alain Sachs, qui a triomphé au Théâtre 14, revient cette fois au Théâtre de l’Oeuvre pour une série limitée de représentations.

La version de Kean qui est présentée est l’adaptation faite par Jean-Paul Sartre de l’oeuvre d’Alexandre Dumas père. Lorsqu’il a adapté la pièce, Sartre l’avait fait pour Pierre Brasseur, en échange de quoi Brasseur acceptait de créer Le Diable et le Bon Dieu ensuite. Depuis, on se souvient de la série de représentations avec Jean Paul Belmondo qui faisait son retour sur les planches du Théâtre Marigny, dans une mise en scène de Robert Hossein, et c’était en 1987. Maintenant après avoir affiché complet au Théâtre 14, KEAN revient au Théatre de l’Oeuvre, avec les mêmes comédiens qu’au 14 : à savoir : Alexis Desseaux dans le rôle titre, Jacques Fontanel (le Comte), Pierre Benoist ( le domestique + Petyer Patt + Lord Mewill + Darius) Sophie Bouilloux (Elena) tous trois nominés aux Molières mais on ne peut oublier : Frédéric Gorny (Le prince), Eve Herschel ((Amy, Fanny, Gidsa) Justine Thibaudat (Anne) ou Stéphane Titeca ( Salomon). La mise en scène d’Alain Sachs permet aux comédiens de donner le meilleur pour cette intrigue qui mèle harmonieusement humour et tragique. Kean est un fameux acteur anglais que tout Londres vient acclamer en ce début de XIXème siècle. Deux femmes l’aiment, l’épouse d’un ambassadeur (la comtesse Elena) et Anne, jeune héritière bourgeoise.  Kean est pourtant un véritable débauché, alcoolo, coureur de jupons, mais couvert de dettes. Il se moque de tout et surtout de la société et de ses contingences. Mais il est ami avec le Prince de Galles qui s’encanaille avec lui et l’aide quant à ses dettes.

Toutes les photos de cet article : @ LOT

Si vous ne l’avez pas encore découvert courrez au théâtre de l’Ouvre, rue de Clichy pour vous régaler. Je suis allé là bas pour y rencontrer le comédien  qui joue KEAN, Alexis Dessea&ux. Je suis même monté sur scène….pour filmer la rencontre :

Représentations du mardi au samedi , en soirée, matinées dimanche.

Pour les horaires il faut appeler le théâtre car les horaires sont variables selon les jours

Durée du spectacle : environ 2h00

Prix des places  de 21 à 37 €

Renseignements et réservations au 01 44 53 88 88  du lundi au samedi, de 11h00 à 20h00, dimanche de 11h00 à 16h00

par mail : billeterie@theatredeloeuvre.fr

site du théâtre : https://www.theatredeloeuvre.com

la bande annonce :

et la bande annonce plus longues  du Théâtre 14

 

Comme chaque année depuis 1960, le Prix du Brigadier récompense des personnalités du théâtre.

Parmi les lauréats, , la liste est longue, citons : Françoise Sagan, Maria Casarés, Pierre Brasseur, Pierre Dux, Pierre Fresnay, Eugène Ionesco, Jean Anouilh, Jean Le Poulain, Jeanne Moreau, Roman Polanski, Jean-Paul Belmondo, François Perrier, Francis Huster, Robert Hirsch, Raymond Devos, Fabrice Lucchini, Suzanne Flon, Claude Rich, Michel Galabru, Judith Magre, Jean Piat, Michel Bouquet, Philippe Tesson…. Cette année ce sont 2 comédiennes qui ont été mises à l’honneur : Marina Hands et Francine Bergé.

Qu’est-ce qu’un Brigadier? tout simplement le bâton avec lequel on frappait les 3 coups avant le lever de rideau, coutume qui n’est plus souvent utilisée actuellement.

Certains comédiens, comme Michel Galabru, nous avaient offert un discours absolument hilarant. Sans oublier Michael Lonsdale : http://www.onsortoupas.fr/le-prix-du-brigadier-2017-cetait-au-theatre-montparnasse/

Cette année le rire ne manque pas avec les discours de Marina Hands, aux côtés de Bruno Julliard ( Mairie de Paris) et Danielle Mathieu-Bouillon, présidente de la Cérémonie de 1983, sur la scène du très beau Théâtre Montparnasse.

Puis l’acceptation de Francine Bergé :

 

 

 

Rating:

Laurent Gerra est vraiment incroyable. Quand on pense connaître son talent, on découvre qu’il est encore capable de nous étonner.

claude012

Si on écoute son duo sur RTL chaque matin à 8h45, on sait qu’il se rapproche de l’actualité, qu’il la malmène à sa manière. On sait aussi qu’il possède un talent d’imitateur qui lui permet de nous offrir une palette des plus complètes. Tous les hommes (et certaines femmes) politiques se font égratigner chaque matin. Le monde du cinéma, de la télévision, du sport en prend aussi pour son grade. Et pourtant ce n’est jamais méchant.  C’est surtout un moyen de nous faire rire de bon matin. Et son spectacle? J’y arrive.

IMG_0703

Dans un véritable décor qui n’est pas sans rappeler les orchestres des années 50, Laurent Gerra n’est pas seul sur scène. le grand orchestre de Frédéric Manoukian est là, une belle formation qui occupe toute la scène. Et son spectacle ne nous donne aucun répit. Il balance  à tour de bras. Le proverbe dit : ‘Qui aime bien châtie bien’, alors il doit vraiment adorer notre président actuel. C’est sa tête de turc, mais on se souvient qu’il en avait fait autant avec le précédent.

Le spectacle est aussi un vrai coup de chapeau à ses idoles, ou à ceux qui ont fait le music hall en France : Henri Salvador, Yves Montand, Enrico Macias, Gilbert Bécaud, Claude Nougaro, Charles Aznavour, sans oublier Johnny Hallyday. Côté cinéma, il ne manque pas de saluer les géants de l’écran que sont Delon et Belmondo. Phlippe Lucchini est aussi de la partie. Bien entendu la liste n’est pas exhaustive. C’est un festival! Et le spectacle oscille constamment entre humour et amour, entre musique et parole, pour le plus grand bonheur de la salle, qui rit de bon coeur.

IMG_0726 IMG_0725 IMG_0712 IMG_0711

J’avais eu la chance de rencontrer Laurent il y a très longtemps, à l’époque où je ‘faisais’ de la radio. Nous avions alors, avec sa compagne de l’époque, passé de très bons moments dans des festivals de film, et j’en gardais un excellent souvenir. Si je vous dis que cela remonte à 1997, vous vous doutez donc que c’étaient ses débuts. Et Laurent, malgré sa popularité n’a pas changé. Lorsque je l’ai croisé il y a quelques mois dans la rue, il est venu vers moi, et lorsque j’ai été le saluer dans sa loge après le spectacle, il m’a accueilli comme le bon pain, alors qu’il y avait bien d’autres personnalités présentes, comme le prouvent ces quelques photos.

IMG_0737 IMG_0733 IMG_0760 IMG_0749 IMG_0746 IMG_0742 IMG_0728

Toutes les photos (sauf affiche du spectacle) @ Guy Courthéoux /Claude Laplace /onsortoupas.fr   tous droits réservés

Donc je me répète peut-être, mais MONSIEUR LAURENT GERRA est un grand, un très grand, et je lui tire mon chapeau ( comme lui sait si bien le faire pour les personnes qu’il admire).

Profitez des soirées à l’Olympia, suivez le en tournée, écoutez le  chaque matin du lundi au vendredi  ou les soirs sur RTL!

Merci Laurent pour cette soirée

 

Le prix du brigadier? mais qu’est-ce donc?

C’est certainement la question que vous vous posez si vous ne faites pas partie du microcosme du théâtre. Alors, vu que cela mérite une explication, la voici: Le prix du Brigadier, fondé en 1960 par l’Association de la Régie théâtrale, récompense une personnalité du monde du théâtre. Le dramaturge Jean Anouilh, après avoir refusé tous les honneurs officiels, déclara qu’à ses yeux, la seule récompense valable était le prix du Brigadier qui lui fut remis en 1971. Chaque année depuis 1960 un jury représentatif décerne ce prix. La présidente de ce jury depuis 1983 est Danielle Mathieu-Bouillon. Le prix a été attribué à de très grands noms du théâtre comme : Françoise Sagan, Pierre Fresnay, Pierre Brasseur, Marcel Marceau, Eugène Ionesco, Jean Le Pöulain, Jeanne Moreau, Roman Polanski, Serge Lama, Jean Paul Belmondo, Francis Huster, Robert Hirsch, Raymond Devos, François Périer, Claude Rich, Michel Galabru, pour n’en citer que quelques uns.

de gauche à droite : Marie France Mignal, Michel Bouquet, Florian Zeller, Bruno Julliard et Danielle Mathieu-Bouillon

de gauche à droite : Marie France Mignal, Michel Bouquet, Florian Zeller, Bruno Julliard et Danielle Mathieu-Bouillon

IMG_8239IMG_8093

Cette année le prix a été remis à deux personnalités : l’auteur Florian Zeller ( pour Le Père, actuellement à l’affiche de la Comédie des Champs Elysées) ainsi qu’à Michel Bouquet qui reçoit ce brigadier d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

La cérémonie s’est déroulée devant un parterre de personnalités du spectacles, de directeurs de théâtre, et sur scène, l’adjoint au maire chargé de la culture, Bruno Julliard, remettait les brigadiers en compagnie de la présidente et de Marie France Mignal la dynamique directrice du Théätre Saint Georges.

Voici quelques photos de cette remise de prix .

IMG_8169 IMG_8186

Michel Bouquet, Danielle Mathieu-Bouillon, Florian Zeller et Marie France Mignal

Michel Bouquet, Danielle Mathieu-Bouillon, Florian Zeller et Marie France Mignal

IMG_8218

IMG_8220

TOUTES LES PHOTOS : @ Guy Courthéoux  onsortoupas.fr    Tous droits réservés.   Aucune utilisation sans mention de ces copyrights.