Opera Comique

All posts tagged Opera Comique

Rating:

Une oeuvre totalement inconnue de Jacques Offenbach, renaît après avoir été reconstituée en 2013!

Créé en 1872, Fantasio fut mal accueilli, et la partition fut même recyclée dans Les Contes d’Hoffmann, et disparut ensuite en partie dans l’Incendie de l’Opéra Comique. Elle fut reconstituée en 2013 puis confiée à Laurent Campellone (direction musicale) et Thomas Jolly (Mise en scène). L’Opéra Comique crée donc ce Fantasio au Théâtre du Chatelet, qui doit ensuite fermer ses portes pour rénovation.

Un mariage se prépare dans le Royaume de Bavière, mariage arrangé pour sauver la paix entre deux pays. Le Prince de Mantoue (Jean Sébastien Bou) devra épouser Elsbeth (Marie-Eve Munger), la fille du roi de Bavière (Franck Leguérinel). Un jeune étudiant, Fantasio (Marianne Crebassa) rêve de changer de vie, et, sur un coup de tête, assailli par des dettes, il va essayer le costume de bouffon Du Roi, lequel vient de mourir. Le Prince de Mantoue va échanger sa place avec celle de son aide de camp, Marioni (Loïc Félix). …

L’oeuvre est construite en 3 parties bien visibles. Le premier acte tout est dans les tons noirs ou très sombres. Au second acte, quelques couleurs arrivent, sans plus et il fait attendre le dernier acte pour que les couleurs arrivent enfin. La mise en scène , brillante de Thomas Jolly, met vraiment en valeur les différents costumes ( plus d’une centaine) créés par Sylvette Dequest, qui changent à chaque acte. Certes nous ne sommes pas dans La Vie Parisienne, avec ses airs ultra célèbres, ni dans les contes D’Hoffmann, mais la partition reste néanmoins très agréable à écouter, et surtout à découvrir. On pourra être désorienté par le fait que le rôle titre de Fantasio est interprété par une belle voix de mezzo-soprano, mais ce ne sera que le temps de s’y habituer. La voix  est bien mise en valeur lorsque Fantasio chante sous le balcon de la princesse. Il est à noter que Marianne Crebassa, a obtenue la victoire de la musique classique 2017 en tant qu’artiste Lyrique. L’orchestre Philarmonique de Radio France est dirigé par Laurent Campellone.

Excellente initiative que d’ouvrir la nouvelle saison de l’Opéra Comique qui va donc bientôt retrouver son palais habituel, et de réinvestir le superbe Théâtre du Chatelet.

Représentations les :  14 .  . 18 . 20 . 22 . 24 . 26 . 27 FÉVRIER 2017 à 20h00 et le 26 Février à 16h00

Durée du spectacle : environ 3h00 avec un entracte.

Prix des places : de 16 à 135 euros,

Réservations : billeterie-chatelet.com , ou au 01 40 28 28 40, ainsi qu’aux guichets du théâtre. Il est plus que prudent de réserver!

 

Rating:

Un texte qui a 50 ans, créé en 1964 par Sophie Desmarets et Jean Poiret,qui revient sur la scène du Théâtre Antoine pour une série limitée de représentations.

onsortoupas029

De mensonge en mensonge….La pièce débute lorsqu’un jeune et beau voisin ( Wallerand Denormandie) sent une odeur de gaz venant de chez sa voisine Antonia (Mathilde Bisson) , qui a raté son suicide . Tout cela par la faute à Julien. Julien Desforges (Michel Fau) qui va demander à Antonia si elle veut l’épouser, mais vu qu’ il lui avait auparavant affirmé qu’il était marié et qu’il avait trois enfants, il devoir jongler avec son mensonge. Pour résoudre le problème, Julien fait croire à Antonia qu’il va divorcer, mais la jeune femme veut absolument connaître Mme Desforges (qui en fait n’existe pas) pour s’assurer qu’elle supportera cette rupture et que les enfants (qui n’existent pas plus) iront bien. La situation est délicate pour Julien qui bien évidemment n’a jamais eu de femme. La seule personne qui puisse alors l’aider se trouve être son assistante, Stéphane (Catherine Frot), avec qui il entretient des rapports strictement professionnels. Cette dernière, vieille fille et secrètement amoureuse du docteur Desforges sans jamais avoir pu se l’avouer, finira par accepter le rôle de Mme Desforges auprès d’Antonia. Avec les conséquences auxquelles on ne s’attend pas vraiment, surtout que d’autres mensonges vont nourrir l’intrigue.

_MG_3930 _MG_4698 _MG_4090

Je ne suis pas assez âgé pour avoir vu la création, mais je me souviens de l’avoir vu en 1987 au théâtre des Champs Elysées toujours avec Sophie Desmarets et Jacques Rosny, et je dois avouer que cette version 2015 est vraiment un grand moment de théâtre, qui repose sur les épaules de Catherine Frot qui est totalement époustouflante. La mise en scène nous ramène dans les années 60, datées par des pochettes de disques de Sheila, Aznavour, Dalida, Mireille Mathieu de ces années là et même des chansons de ces années  60. Les changements de décors sont rapides, ce qui rythme la pièce comme de nos jours. Autre retour dans le passé, c’est le brigadier qui frappe les 3 coups et surtout les saluts avec le rideau qui se lève et se rabaisse comme cela se faisait encore il y a quelques années. Michel Fau est un excellent metteur en scène , qui a su diriger des opérettes comme Ciboulette (voir article sur le site :http://www.onsortoupas.fr/ciboulette-encore-un-spectacle-de-haute-volee-a-lopera-comique-loperette-est-bien-vivante/)  à l’Opéra Comique, des Opéras, des films et du théâtre. Bref un homme qui sait tout faire dans son domaine et qui montre une fois encore, ici, l’étendue de son talent. Outre les comédiens cités, vous retrouverez aussi: Cyrille Eldin,  Marie-Hélène Lentini, Frédéric Imberty et Audrey Langle, qui méritent tous qu’on parle d’eux, qui en font certes des tonnes, mais on ne songerait pas à s’en plaindre.

L1008874 L1008891

Le public ne  s’y trompe pas. La salle du théâtre Antoine était pleine à craquer le soir où j’ai vu cette pièce. C’est un triomphe que la salle lui a fait, triomphe amplement mérité pour son rôle d’assistante dentaire dans la pièce écrite par Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy plus connus sous le nom de Barillet et Grédy. Ne manquez pas cette occasion de rire avec ce côté rétro qui ajoute un petit piment au texte.

IMG_0417 IMG_0414 IMG_0413 IMG_0404

toutes les photos : @MARCEL HARTMANN                   sauf les saluts ci-dessus : @guy courtheoux/onsortoupas.fr

FLEUR DE CACTUS, c’est au théâtre Antoine, du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi et dimanche à 16h00 jusqu’au 21 Février 2016

durée du spectacle : environ 2 heures

tarifs  : de 22 à 69 €

Réservations au 01 42 08 77 71 ou sur le site : http://www.theatre-antoine.com/fleur-de-cactus

 

 

Rating:

« Les Mousquetaires au Couvent » marque le départ de Jérôme Deschamps , en fin de contrat avec l’Opéra Comique, la superbe salle Favart.

onsortoupas174

Louis Varney est un nom qui ne vous dit certainement pas grand chose, à moins que vous ne soyez un fan des opérettes du début du siècle dernier. C’est à lui que l’on doit des œuvres tombées dans l’oubli comme La Femme de Narcisse ou  Les Forains, mais Les Mousquetaires au Couvent dont le livret est signe Paul Ferrier et Jules Prével est la seule de ses compositions qui n’est pas tombée dans l’oubli. Jérôme Deschamps en a profité pour lui donner un coup de jeune en la mettant au répertoire de l’Opéra Comique. L’opérette fut crée aux Bouffes Parisiens en mars 1880, et connu alors un véritable triomphe.

Anne-Catherine Gillet (Simone) / Ronan Debois (Rigobert)

Anne-Catherine Gillet (Simone) / Ronan Debois (Rigobert)

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Les Cris de Paris

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Les Cris de Paris

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Les Cris de Paris

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Les Cris de Paris

Jérôme Deschamps (le Gouverneur) / Les Cris de Paris

Jérôme Deschamps (le Gouverneur) / Les Cris de Paris

Cette intrigue historique qui se déroule sous la régence de Richelieu mélange habillement intrigues amoureuses, avec un abbé rabelaisien qui aime favoriser les mousquetaires lorsque ces derniers se sont mis dans de beaux draps; . L’action se déroule en Touraine. L’abbé Bridaine a été averti de la mélancolie d’un de ses élèves, Gontran de Solanges, par l’ami de ce dernier, Narcisse de Brissac. Gontran avoue qu’il est amoureux d’une novice du couvent proche, Marie, qui est sa nièce. Mais il ignore encore le sort qui attend la nièce et sa sœur…qui devront prendre le voile très rapidement. Ni une, ni deux, les deux mousquetaires décident de se rendre au couvent travestis en révérends…

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine)/  Anne-Catherine Gillet (Simone) / Ronan Debois (Rigobert) / Les Cris de Paris

Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine)/ Anne-Catherine Gillet (Simone) / Ronan Debois (Rigobert) / Les Cris de Paris

Sébastien Guèze ( Gontran de Solanges) / Marc Canturro (Narcisse de Brissac)

Sébastien Guèze ( Gontran de Solanges) / Marc Canturro (Narcisse de Brissac)

Nicole Monestier (la mère supérieure) / Anne-Catherine Gillet (Simone) / Jérôme Deschamps (le Gouverneur) /  Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) /  Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Les Cris de Paris

Nicole Monestier (la mère supérieure) / Anne-Catherine Gillet (Simone) / Jérôme Deschamps (le Gouverneur) / Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Les Cris de Paris

La mise en scène de Deschamps est un délice total, qui a su choisir ses interprètes, Marc Canturrri ( Narcisse), Sébastien Guèze (Gontran), Franck Leguérinel ( Bridaine), Anne Catherine Gillet (Simone), Anne-Marie Suire ( Marie), Antoinette Dennefeld (Louise), et Doris Lamprecht (la mère supérieure), dans les rôles principaux. Jérome Deschamps s’est donné le rôle du Gouverneur, qui lui permet de faire le clown, tout autant que l’Abbé Bridaine, qui sont les deux comiques de cette opérette. La direction musicale a été confiée à Laurent Campellone, qui sait donner le ton à ces airs un peu désuets, mais qui ont tant de charme. Cette coproduction de l’Opéra comique, de l’Opéra de Lausanne et de l’Opéra de Toulon vous réserve bien des surprises, et plus particulièrement dans la scène d’études au couvent lors du 2ème acte.

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Paul Canestraro (figurant)

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Paul Canestraro (figurant)

Anne-Marine Suire (chanteuse de l’Académie de l’Opéra Comique) / chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Paul Canestraro (figurant)

Anne-Marine Suire (chanteuse de l’Académie de l’Opéra Comique) / chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Paul Canestraro (figurant)

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune)

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune)

Comme nombre d’entre vous, je ne connaissais pas cette opérette, et j’avoue que je me suis vraiment laissé emporter par le rythme donné par la mise en scène de Deschamps, la salle était vraiment emballée dès les premières minutes. Monsieur Deschamps, si vous lisez ces lignes, sachez que nous vous regretterons, que votre humour va beaucoup nous manquer, et j’espère que vos remises au goût du jour de ces œuvres se poursuivra, je garderai un souvenir ému de , autant que de ces Mousquetaires au Couvent, et même si la salle Favart va subir quelques transformations, pour rouvrir en janvier 2017. Mais on nous laisse entendre que certains spectacles pourraient entre temps être présentés au public dans d’autres lieux…à suivre donc.

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Paul Canestraro (figurant)

chanteuses de l’Académie de l’Opéra Comique / Les Cris de Paris / Nicole Monestier (la mère supérieure) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Paul Canestraro (figurant)

Nicole Monestier (la mère supérieure) / Anne-Catherine Gillet (Simone) / Jérôme Deschamps (le Gouverneur) /  Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) /  Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Les Cris de Paris

Nicole Monestier (la mère supérieure) / Anne-Catherine Gillet (Simone) / Jérôme Deschamps (le Gouverneur) / Franck Leguérinel (l’abbé Bridaine) / Doris Lamprecht (sœur Opportune) / Les Cris de Paris

Les Mousquetaires Au Couvent

Opéra Comique

les 17, 19 et 23 juin à 20h00 et le 21 à 15 h00

Réservations : www.opera-comique.com ou Au guichet  1, place Boieldieu – 75002 Paris

Tarifs : 6 à 120€

extraits :

 

Rating:

Après le succès considérable de cette production en 2013, la revoilà pour cette nouvelle saison avec une nouvelle distribution.

 

onsortoupas143

Cette opérette, assez peu connue, comparée à des opérettes de Strauss, Offenbach, Léhar ou Louis Varney (dont l’Opéra Comique vous proposera LES MOUSQUETAIRES AU COUVENT  en juin prochain) est une oeuvre de Reynaldo Hahn sur un livret de Robert de Flers et Francis de Croisset qui fut créé au théâtre des Variétés en avril 1923. Ce fut la première partition ‘légère’ de Hahn. Nous sommes en plein coeur du Paris de la Belle Epoque, avec un régiment de hussards, avec des maraîchers des halles, un opéra, une petite ville de banlieue, et des personnages typiques de cette époque. Le quartier des Halles, à cette époque est le quartier qui vit le plus. Hussards et coquettes se retrouvent pour la nomination d’un nouveau capitaine. Amants et maîtresses se mélangent, et Zénobie se partage entre deux de ses amants, le nouveau lieutenant et le riche Antonin. Elle va se retrouver forcée à choisir. Mais Ciboulette, me rétorquerez-vous avec raison? Ciboulette est une très belle maraîchère, qui fête ses 21 ans, à la tête de 8 fiancés qu’elle n’aime pas. Il va donc falloir un nouveau fiancé pour les départager.On le sait, dans l’opérette, les lyrics ont beaucoup d’importance, qui racontent l’histoire, comme ce sera le cas bien des années plus tard dans les comédies musicales américaines comme La Mélodie du Bonheur, Funny Girl, West Side Story et bien d’autres.

Patrick KABONGO MUBENGA (Victor) - Ronan Debois (le lieutenant) - Photo : Vincent PONTET

Patrick KABONGO MUBENGA (Victor) –
Ronan Debois (le lieutenant) –
Photo : Vincent PONTET

Julien BEHR (Antonin) - Olivia DORAY (Zenobie) - Ronan Debois (le lieutenant) - Photo : Vincent PONTET

Julien BEHR (Antonin) –
Olivia DORAY (Zenobie) –
Ronan Debois (le lieutenant) –
Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) - Andrea FERREOL (Madame Pingret) - Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) –
Andrea FERREOL (Madame Pingret) –
Photo : Vincent PONTET

 Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Trois actes, mais un seul entracte pour cette comédie qui ne manque pas d’humour, et ce, tout particulièrement dans la deuxième partie. On pourra être troublé par la présentation avant le spectacle, avec une annonce bien particulière, mais lorsque lors de l’ouverture de la seconde partie on retrouve certains personnages, on comprend beaucoup mieux. Je vous en laisse la surprise. (Il faut avoir vu Michel Fau dans un drôle d’accoutrement pour comprendre). Le metteur en scène, Michel Fau semble vraiment s’amuser dans cette tenue. Il a même demandé à Jérôme Deschamps, de jouer un directeur d’Opéra. Ceci dit, ce ne sont pas les plaisanteries que nombre d’entre nous sont venus écouter, quoique sans ces bons mots, Ciboulette perdrait beaucoup de son intérêt…comma une Martine qui est appelé Marine…On ne voit pas pourquoi??!!

1122-ciboulette-3-dr-e.carecchio-bd

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) - Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) –
Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) - Tassis CHRISTOYANNIS (Duparquet) - Andrea FERREOL (Madame Pingret) - Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) –
Tassis CHRISTOYANNIS (Duparquet) –
Andrea FERREOL (Madame Pingret) –
Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN
Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) - Julien BEHR (Antonin) - A l Opera Comique - Photo : Vincent PONTET

Melody LOULEDJIAN (Ciboulette) –
Julien BEHR (Antonin) –
A l Opera Comique –
Photo : Vincent PONTET

La troupe est formidable avec de belles voix : Mélody Louledjian (Ciboulette), Tassis Christoyannis (Duparquet), Julien Behr (Antonin), Olivia Doray (Zénobie), ainsi que Ronan Debois, Caroline Chassany, Jean-Claude Sarragosse, Guillemette Laurens, Patrick-Kabongo Mubenga, Jean-Yves Ravoux, Safir Behloul, Thibault de Damas, sans oublier un rôle parlé par la délicieuse Andréa Ferréol qui est une Madame Pingret parfaite. On ne peut pas parler d’une pièce chantée sans parler de la direction d’orchestre ( celui de Chambre de Paris) sous la baguette de Laurence Equilbey. N’oublions pas les choeurs qui sont tellement présents.

C’est ce genre de comédie chantée qui fait chanter la salle, à plusieurs reprises, qui sort un peu des cartons oubliés des pièces légères, qui redonne vie à une forme autrefois jugée désuète. Pourtant le côté désuet est le charme de ces opérettes, qui ne demandent qu’une seule, l’adoption du public, et pour ça, vous pouvez me croire, c’est partie gagnée. La salle chantait, riait, s’amusait et les applaudissements nourris prouvent bien que ce genre ne demande qu’un coup de pouce pour revivre pleinement? J’étais assis à côté d’une jeune maman avec son fiston de 12/13 ans, qui ne cachait pas sa joie. Y-a-t-il meilleure preuve que Ciboulette est un excellent spectacle.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

1122-ciboulette-5-dr-e.carecchio-bd 1122-ciboulettebd-7-dr-e.carecchio

une surprise de taille!

une surprise de taille!

 Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

 

REPRÉSENTATIONS LES 27 ET 29 AVRIL à 20H00 AINSI QUE 3 MAI à 15H00 ET 5 ET 7 MAI A 20.00

 

Prix des places de 6 à 120€

Locations : www.opera-comique.com et 0825 01 01 23 (0.15€ la minute)

sur le site vous verrez les nombreux évènements autour de Ciboulette.

Si vous venez une heure avant les représentations vous apprendrez certaines chansons et pourrez chanter avec les troupe sans quitter votre place

La bande annonce :

C’est une des oeuvres les plus populaires de Johan Strauss, une opérette aux rythmes bondissants et qui est jouée en français pour quelques dates seulement.

LA CHAUVE-SOURIS

Strauss et Offenbach, une rencontre bien parisienne, un opéra/opérette créé en 1874 à Vienne et qui revient sur les planches parisiennes de l’Opéra Comique , dans une nouvelle adaptation française signée Pascal Paul-Harang, dans une mise en scène d’Ivan  Alexandre et sous la direction musicale de Marc Minkowski. L’action a été re-située en décembre 2014, c’est dire si le public va encore mieux s’imprégner du comique et des airs célèbres.

LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS

A Vienne, Adèle, la femme de chambre des von Eisenstein veut rejoindre sa soeur au bal du prince Orlofsky. Sa maîtresse, Rosalinde, ne sait comment se dépêtrer d’Alfred, un amoureux transi qui ne cesse de lui chanter des sérénades. Eisenstein, quant à lui, s’apprête à passer cinq jours en prison pour avoir frappé un gendarme mais veut auparavant se rendre lui aussi à la soirée du Prince. Chacun prépare les heures à venir à l’insu des deux autres. Chez Orlofsky,  le Docteur Falke, responsable des festivités, promet une grande réjouissance avec une pièce comique : La vengeance de la chauve-souris. Dissimulé par un masque, Eisenstein fait la cour à une comtesse hongroise qui n’est autre que sa femme …

LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS LA CHAUVE-SOURIS

Ne manquez pas cette opérette qui malheureusement ne s’est jouée que quelques jours à la salle Favart. C’est dommage,puisque ce genre qui peut paraître désuet aux yeux de certains, a fait les belles soirées des opéras de par le monde et a même été représentée il y a quelques années dans sa version originale à l’Opéra Bastille.

J’avoue avoir été totalement conquis, sous le charme de cette nouvelle adaptation très moderne de la Chauve Souris. On ne peut faire aucun reproche à la mise en scène ou aux décors. Le parti pris de créer cette oeuvre comme si elle avait été écrite cette année redonne un petit coup de jeune aux textes que l’on connaît mieux dans sa langue d’origine, mais cette re-création reste fidèle à l’oeuvre et on y rit beaucoup. Quant aux interprètes, on ne peut que les saluer tous, tant au niveau de la voix que de leur jeu d’acteur, mais il faut quand même donner un bravissimo à celui qui  est ovationné, et à juste titre, lorsqu’il interprète avec sa voix sublime de contralto, un air de son choix au début du deuxième acte : Kangmin JustinKim. J’espère vivement le revoir dans ce bel écrin de l’Opéra Comique, si celle-ci reprogramme cette Chauve Souris, parce que c’est un vrai bonheur pour les spectateurs et les amateurs d’art lyrique. Et si ce n’est pas dans cette salle, les directeurs de salles en France devraient se bousculer pour accueillir cette opérette, avec l’ensemble de sa distribution. Vraiment si vous avez l’occasion de la voir dans cette version, n’hésitez pas, et félicitez toute l’équipe pour ces trois heures de régal absolu!

Toutes les photos / @ Pierre Grosbois

 

Distribution : Gabriel von Eisenstein, Stéphane Degout
Rosalinde, Chiara Skerath
Adele, Sabine Devieilhe
Alfred, Philippe Talbot
Me Falke, Florian Sempey
Frank, Franck Leguérinel
Prince Orlofsky, Kangmin Justin Kim

Représentations à lOpéra comique : les: 23 décembre 20.00, 25 décembre 15.00, 28 décembre 15.00, 30 décembre 20.00 et 01 janvier 2015 à 15.00

tarifs : de 6 à 120€

réservations : 0825 01 01 23

et : http://www.operacomique.com

le spectacle sera retransmis sur France Musique le 3 janvier à 19.00

extrait :

 

présentation:

Rating:

Un des contes des frères Grimm adapté en opéra par Humperdinck, qui se joue actuellement à L’Opéra Garnier à Paris.

 

Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) 6074_haensel-OP-245

 

Hansel et Gretel (Saison 2014-2015)

 

Tout le monde, ou presque connaît l’histoire de Hänsel et Gretel, qui se retrouvent dans la forêt, y trouvent une maison en pain d’épice sucre et bonbons,habitée par une sorcière qui voudrait bien les mettre au menu d’un de ses prochains repas, quand ils seront bien dodus. Le conte date de 1812 avec une nouvelle fin alternative en 1819. C’est en 1893 que sera créé l’Opéra d’Engelbert Humperdinck sous la direction musicale de Richard Strauss. Si ce nom vous dit quelque chose qui n’a rien à voir avec l’Opéra, c’est tout simple: Un crooner anglais homonyme a vendu des millions de disques, et un de ses plus gros succès en France fut  ‘A Man Without LOve’. Mais celui qui a écrit la partition de cet opéra est né en 1854 et mort en 1921, donc aucun lien entre eux!. C’est sur un livret d’Adelheid Wette que l’opéra a été conçu, avec des différences notoires par rapport au conte. Les parents ne sont pas des bûcherons, mais restent pauvres. Ce ne sont pas les parents qui les emmènent pour se perdre dans la forêt, et ils n’ont pas de petits cailloux, ni de pain pour s’y retrouver. C’est en fait la troisième partie de l’opéra qui est la plus fidèle au conte.

6073_haensel-OP-024 6072_haensel-OP-240

 

Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015)

L’oeuvre est assez courte, comparé à certains opéras allemands, tout particulièrement ceux de Wagner, qui fut le maître à penser d’Humperdicnck. une première partie d’une heure, et la seconde partie de 45 minutes après un entracte de 30 minutes. Au regard des photos, la mise en scène et les décors semblent plus proches de nous que le conte et  dater du début du siècle dernier, avec  des décors de Julia Hamen qui permettent à la mise en scène signée Marianne Clément d’être très actuelle. L’orchestre de l’opéra national de Paris est dirigé par Yves Abel, et les chorégraphies de Mathieu Guihaumon…..avec une sorte de french cancan de sorcières!

Hansel et Gretel (Saison 2014-2015)

Restent les interprètes : Les parents des deux enfants sont interprétés par Irmgard Vilsmaier (soprano) et Jochen Schmeckenbecher (baryton), alors que les deux enfants sont tous deux interprétés par des voix féminines, Hansel a la voix et les traits de Andrea Hill (mezzo soprano) et Gretel  est interprétée par Bararda Bobro (soprano), tandis que la sorcière est Doris Lamprecht (mezzo soprano). La marchande sable est : Elodie Hache et Taumännchen est Olga Seliverstova

Cette oeuvre est très symphonique, avec beaucoup de moments en orchestre, sans texte. C’est peut-être pourquoi elle est aussi peu connue, bien qu’elle ait été créée en 1900 à l’opéra comique dans une version française, mais elle ne rentrera au répertoire de l’Opéra national de Paris qu’en 2013 dans une mise en scène de Marianne Clément. Les représentations ont lieu en version allemande avec sur titres français, mais conviendra parfaitement aux enfants ou pré ados qui apprécieront son côté visuel et le côté conte fantastique.

6071_haensel-OP-186 6057_haensel-OP-091

Représentations : 20 novembre, 25 novembre, 28 novembre, 1er décembre, 4 décembre, 9 décembre, 11 décembre, 14 décembre 16 décembre et 18 décembre à 19h30 précises. Tarifs des places : de 10€ à 210€ sauf le vendredi 28 novembre de 10€ à 231€ et le 1er décembre de 10€ à 198€.

Réservations :

08 92 89 90 90 ( numéro surtaxé 0.34€ la minute), depuis l’étranger : + 33 1 72 29 35 35

Internet : www.operadeparis.fr

et aux guichets de Garnier et de Bastille tous les jours de 11.30 à 18.30 sauf dimanches.

6070_haensel-OP-168 6056_haensel-OP-016

 

TOUTES LES PHOTOS  :  @Monika Ritterhaus et Julien Benhamou / Opéra de Paris

 

Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015) Hansel et Gretel (Saison 2014-2015)

 

quelques extraits:

Une création à l’Opéra Comique, est toujours un événement! Ne le manquez pas!

 

Il est très rare qu’une nouvelle oeuvre lyrique soit présentée au public, et celle que le superbe Opéra de la place Boeldieu à Paris , est destiné à tous les publics, et surtout aux plkus jeunes, comme vous pouvez le voir sur les maquettes que nous vous présentons en avant première. Cet Opéra-comique est signé Marc-Olivier DUPIN. Cette idée originale va emmener une quinzaine d’enfants entre 8 et 10 ans à passer une nuit à l’Opéra Comique, une semaine avant la première représentation. Au programme de cette soirée, pique nique dans le théâtre et visite des endroits cachés!

La direction musicale sera assurée par : Jean-François Heisser, dans une mise en scène d’Ivan Grinberg qui en a aussi écrit le livret , avec scénographie et costumes signés Paul Cox. C’est vraiment recommandé à toute la famille et plus encore aux enfants à partir de 6 ans.

L’histoire : celle de Robert le Cochon qui apprend que son ami Mercibocou le loup a été kidnappé par Trashella, l’impitoyable propriétaire qui en a marre que le Loup mette le bazar dans les ordures lorsqu’il construit des fusées . Mais les amis sont là: Robert, Nouille la Grenouille et même la Lune!

Ce n’est pas le premier conte musical de Marc-Olivier Dupin, il avait déjà composé un premier conte en 2005, et l’idée est bonne qui donnera des envies d’Opéra aux plus jeunes.

Réservez très à l’avance vos places, car il n’y a que très peu de représentations pour cette création:

les 13 et 14 Juin à 20h00 et le 15 juin à 15h00.

Taris pour les plus de 18 ans : de 6 à 50€

pour les moins de 18 ans : de 6 à 30€

locations au 0825 01 01 23 (0.15€/mn)   et sur le site : www.opera-comique.com

 

 

Rating:

Comment dépoussiérer une opérette de 1887 pour un public de notre siècle!

 

Ali Baba et les 40 voleurs, c’est un conte que tout le monde connait, le Sésame Ouvre Toi! a depuis sa création ouvert plus d’une porte dans le langage courant. Ce conte oriental tiré de 1001 nuits a connu bien des adaptations, dont la plus célèbre est certainement celle au cinéma avec Fernandel, qui avait fait rire nos parents ou grands parents. Cette fois, on se retrouve dans une ville que l’on peut penser turque, dans une opérette en trois actes et huit tableaux. La partition est signée Charles Lecocq, un musicien qui a écrit de nombreuses opérettes, dont la plus célèbre est certainement La Fille de Madame Angot. L’opérette, ou opéra bouffe ou opéra comique, se distingue, pour les néophytes, par deux choses. Les sujets traités permettent aux auteurs des livrets de présenter des personnages et des situations qui prêtent à rire,  et le plus souvent cela se termine par le mariage des principaux protagonistes. L’autre différence est que les comédiens ne font pas que chanter, ils parlent aussi, et dans cette version présentée à L’Opéra Comique à Paris, les accents belges et américains sont un clin d’œil qui plaît au public.

1 Ali Baba : François Rougier (Cassim), chœur Accentus

1 Ali Baba : François Rougier (Cassim), chœur Accentus

 

Ali Baba (de gauche à droite) : Mark van Arsadle (Saladin), Tassis Christoyannis (Ali Baba), François Rougier (Cassim), Philippe Talbot (Zizi), Christianne Bélanger (Zobéïde)

Ali Baba (de gauche à droite) : Mark van Arsadle (Saladin), Tassis Christoyannis (Ali Baba), François Rougier (Cassim), Philippe Talbot (Zizi), Christianne Bélanger (Zobéïde)

Au départ, les protagonistes sont dans le grand bazar de Cassim, où on apprend à découvrir tous les personnages : Zobéide, le femme de Cassim, Saladin, le commis zélé, Ali Baba, qui est très pauvre et doit de l’argent à Cassim, et enfin Morgiane, la fidèle servante/esclave de ce dernier, on verra ensuite les 40 voleurs ( qui sont quand même une douzaine sur la scène) et Zizi, un des ces voleurs qui a auparavant travaillé pour Cassim. La mise en scène d’Arnaud Meunier permet justement des adaptations qui n’auraient pas pu exister du temps de la création de cette oeuvre, comme des escalators. Et ce qui à mon avis se démarque plus particulièrement de ce qui a pu se voir lors de la création, la vente de Morgiane, qui apparaît sur scène en soutien gorge et petite culotte. Pour d’autres la plastique superbe des certains des voleurs est bien dévoilée qui sont torse nu.

Les comédiens chanteurs possèdent toutes les qualités que l’on peut demander à un tel spectacle, une belle voix, ils jouent bien la comédie, en accentuant certains traits, et ceci s’adapte à toute la troupe : Tassis Christoyannis (Ali Baba), Sophie Marin-Degor (Morgiane),  Christianne Belanger (Zobéide), François Rogier (Cassim) pour n’en citer que quelques uns. L’Orchestre et les chœurs de l’Opéra de Rouen, sous la direction de Jean-Pierre Haeck, recueillent les bravos du public, qui sait ovationner les plus belles voix….et leurs personnages préférés.

Ali Baba : Christianne Bélanger (Zobéïde), François Rougier (Cassim)

Ali Baba : Christianne Bélanger (Zobéïde), François Rougier (Cassim)

Sans que ce soit là une oeuvre inoubliable, comme certains des opéras bouffes les plus célèbres du répertoire : La Chauve Souris, La Vie Parisienne, Les cloches de Corneville par exemple, on ne s’ennuie pas une seule seconde, alors que le spectacle dure trois heures, entracte compris, et vous permet d’emmener votre famille, grands parents en premier, mais enfants aussi pour un spectacle enjoué, qui redonne quand même un coup de jeune à l’opérette. Bravo à l’Opéra Comique qui ressuscite ainsi des œuvres oubliées.

Ali Baba : (de gauche à droite) : Tassis Christoyannis (Ali Baba), Sophie Marin-Degor (Morgiane), François Rougier (Cassim)

Ali Baba : (de gauche à droite) : Tassis Christoyannis (Ali Baba), Sophie Marin-Degor (Morgiane), François Rougier (Cassim)

 TOUTES LES PHOTOS DU SPECTACLE : @ Pierre GROSBOIS

Ali Baba est à l’Opéra Comique, Place Boeldieu à Paris 2ème.

Le théâtre est accessible aux handicapés, mais il est préférable d’en informer la direction du théâtre avant d’acheter vos places, pour plus de commodités de placement.

www.opera-comique.com

Il reste encore 2 représentations, les 20 et 22 Mai à 20.00. Locations au 0825 01 01 23 ou sur leur site

Prix des places : de 6€ à 110€. un petit livret est offert par l’ouvreuse, qui n’accepte pas les pourboires, mais les sourires et les merci….

Le programme, bien complet est vendu 10€.

quelques extraits vidéos :